Le PNUD présente son Rapport 2016 sur le développement humain en Afrique

par -
0 1350
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Ce rapport est consacré à la concrétisation accélérée de l’égalité des genres sur le continent africain. « Accélérer les progrès en faveur de l’égalité des genres et de l’autonomisation des femmes en Afrique », c’est donc le thème de ce rapport. L’objectif étant de recentrer l’attention sur ce qui demeure un défi de développement fondamental… 

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a officiellement présenté hier mardi 13 décembre à Kinshasa, son deuxième Rapport sur le développement humain en Afrique 2016. Lequel est consacré à la concrétisation accélérée de l’égalité des genres sur le continent. Et il fait suite au premier rapport du PNUD sur le développement humain en Afrique de 2012.

Le thème de ce rapport c’est : « Accélérer les progrès en faveur de l’égalité des genres et de l’autonomisation des femmes en Afrique ». Son objectif est de recentrer l’attention sur ce qui demeure un défi de développement fondamental, alors même que l’Afrique connaît une période de transition économique, sociale et politique sans précédent.

C’est ainsi que cette cérémonie était également marquée hier dans la matinée par la remise officielle dudit rapport à Mme la ministre sortante de la Femme, Famille et Enfant, Lucie Kipele Aky Azua, par Mme le directeur-pays du PNUD-Rdc, Priya Gajrav. Ce moment était donc précédé des discours de ces deux personnalités.

Un rapport laissant transparaitre la nécessité de plus d’efforts aux questions du genre

Mme la ministre a indiqué dans son mot que ce Rapport 2016 du PNUD consacré à l’égalité des genres laisse transparaitre la nécessité pour tous les pays africains dont la Rdc, de consentir plus d’efforts et de ressources dans les questions du genre pour rendre le processus de développement plus équitable, plus humain et plus durable.

Mme Lucie Kipele Aky Azua a ainsi partagé succinctement avec l’assistance quelques résultats phares auxquels le Gouvernement congolais est parvenu dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale du genre. Son propos était alors axé sur un thème, je cite : « la stratégie nationale du genre en République démocratique du Congo comme réponse au défi de l’équité dans l’atteinte des Objectifs du développement durable ».

Pour sa part, le directeur-pays du PNUD, Mme Priya Gajrav a indiqué que l’égalité des genres n’est pas une nouvelle priorité de développement. Elle a ainsi signifié que les Objectifs de développement durable (ODD) ont mis la question du genre au cœur du développement à travers chacun des 17 ODD et en particulier avec l’objectif 5 : « parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ».

Selon Mme Priya, « il faut rompre le silence social et institutionnel qui perpétue la violence systématique contre les femmes ».

Signalons que cette activité de présentation du rapport était organisée au siège du PNUD à Kinshasa, devant un parterre d’intervenants du secteur de la protection des droits de la femme en République démocratique du Congo. Elle a également connu d’autres moments forts, notamment un documentaire sur la transformation en matière de genre, des interventions de quelques partenaires dont les Ambassades de la Suède et du Canada, l’USAID, l’UNFPA, etc. suivies des échanges.

Une idée du rapport

Ce rapport met en avant les progrès réalisés dans le domaine de l’égalité des genres, mais souligne également les insuffisances qu’il reste à combler et les défis à relever. Il fournit tout d’abord un état des lieux des avancées enregistrées en matière de développement humain sur le continent africain, en s’appuyant sur les différents indicateurs de développement humain du PNUD.

Ce rapport propose quatre grands axes qui comprennent les actions suivantes : soutenir l’adoption de réformes juridiques, de politiques et de programmes visant à promouvoir l’autonomisation des femmes ; soutenir les capacités nationales pour promouvoir et accroître la participation et le leadership des femmes dans la prise de décisions au sein du foyer, de l’économie et de la société ; soutenir les capacités à mettre en œuvre des approches multisectoriels destinées à atténuer les impacts des pratiques de santé et d’éducation discriminatoires à l’égard des femmes ; et enfin, soutenir les femmes dans leur lutte pour l’acquisition des droits de propriété et de gestion des actifs économiques et environnementaux.

Ce rapport affirme également en conclusion que la concrétisation accélérée de l’égalité des genres nécessite des mesures hautement collaboratives, impliquant non seulement les administrations nationales et locales, mais faisant aussi appel aux organisations non gouvernementales, au secteur privé, aux groupes de pression et à des organisations communautaires efficaces.

(Lepetit Baende)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse