Le pasteur Tshiditeta bénissant le couple Bithi : « La grande famille africaine demeure forte ; la cellule père, mère, enfant faiblit »

par -
0 433
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le pasteur Jean-Claude Tshiditeta, à l’occasion de la bénédiction nuptiale du couple Bithi,  exhorte les Africains à préserver la quintessence de la cellule de base de la société. «La grande famille africaine demeure forte ; la cellule père, mère, enfant faiblit. Certains pères influencés par des considérations d’ordre coutumier, mettent à l’avant-plan l’attention pour des neveux s’agissant de l’aide à apporter à ceux-ci, reléguant ainsi leurs propres enfants », a-t-il constaté. Le culte, à cet effet, a eu lieu samedi au Centre évangélique francophone « La pierre de l’angle » sis rue Kutu au quartier II/ N’Djili (extension de la Borne/UPN). Le prédicateur a puisé respectivement dans le nouveau et l’ancien testament : Genèse 2, 24 et Ephésiens 5, 8. Dans son épitre, en effet, l’apôtre Paul exhorte : « Autrefois, vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière ! ». Partant, le pasteur invite les époux à bien interpréter les  recommandations de l’apôtre Paul sur les relations homme-femme : « Dans la vie conjugale, nous devons passer d’autrefois à maintenant. Efforçons-nous d’entrer au royaume de Dieu non avec des valeurs anciennes (autrefois) mais avec ce qui est actuel. Dans le verset suivant, l’apôtre précise : « Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité », a-t-il averti.

Quid des mariés

Deogracia Bithi Luyinda est issu des parents chrétiens, Papa Daniel Bithi Wanga et Maman Yemweni Suzanne, établis au quartier Sans fil à Masina. Un prospectif émis à l’occasion, indique que ce troisième né d’une famille de cinq enfants, a vu le jour à Kinshasa, le 15 septembre d’une certaine année. L’homme, un néo-trentenaire, est un fiscaliste diplômé de l’Institut supérieur de Commerce, ISC/Kinshasa-Gombe. Il a été correcteur-informaticien au Centre de correction d’examen d’Etat à l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, EPSP. A ce jour, il est entrepreneur installé en son compte privé, après un temps presté comme assistant financier dans une administration médicale locale.

A l’instar de son mari, Mme Bithi Pushi Mumbanda Espérance est d’une famille chrétienne, du père Lambert Pushi et de la mère   Alphonsine Mumbanda Kangonzo, basés à Kinshasa. Quatrième née d’une famille de six enfants, elle est étudiante en L1 Droit commercial, dans un établissement universitaire.

Le succès du mariage, c’est la présence de Jésus

Le prédicateur a encouragé les époux à réserver dans leur vie commune une place à la lumière venant de Dieu : Cette relation entre époux et épouse est plus forte que celle entre parents et enfants. Ces derniers sont un don de Dieu au couple. Le succès du mariage, c’est la présence de Jésus, a-t-il insisté. Et d’ajouter : Les mariés doivent s’efforcer de partager la même croyance. Car le syncrétisme dans le mariage nuit à la vie spirituelle du couple chrétien. Dans le même ordre d’idée, les familles respectives des deux conjoints ont été conviées à aider ces derniers à consolider leur autonomie, et ne pas prendre de décisions à leur place. Invitant les époux à signer le certificat de mariage, le pasteur à mis à leur disposition une Bible, les priant d’en faire bon usage pour éclairer leurs jours dans le Seigneur.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse