« Le nouveau Code de famille vise l’élimination de la ségrégation de la femme »

par -
0 611
Dada, Kamona et Bolingo
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le nouveau Code de la famille de la République Démocratique du Congo a été révisé. Cette révision  ambitionne d’éliminer les dispositions discriminatoires à l’égard de la femme et adapter les textes du code congolais de la famille aux instruments juridiques internationaux. Parmi ces dispositions discriminatoires, il y a entre autres  l’autorisation maritale qui bloque  l’épanouissement de la femme congolaise selon l’Assemblée nationale. Cette disposition   a été supprimée grâce à la contribution du ministère du Genre, de la Famille et de l’Enfant mais aussi, grâce à la lutte que mènent les organisations de défense des droits de la femme.

Après cette étape, le Président de la République, Joseph Kabila, qui a approuvé ce code révisé, l’a promulgué récemment.

Cette nouvelle a réjoui plus d’une femme, d’autant plus que la plupart d’entre elles se sentaient bloquer par cette procédure qui ne leur permettaient pas d’émerger.

Pour avoir les points de vue des femmes chrétiennes à ce sujet, nous avons rencontré une femme engagée dans l’encadrement de la jeune fille et des femmes au sein de l’Eglise du Plein Evangile de la commune de Kintambo.

Il s’agit de Mme Dada Kamona Bolingo. Cette dernière tient à l’épanouissement de la femme chrétienne à tous les niveaux, elle s’emploie, jour et nuit, pour essayer d’enseigner la femme congolaise dans l’église.

L’Avenir : Mme bonjour, avez-vous déjà entendu parler de l’autorisation maritale ?

Dada Kamona: Oui, déjà, parce que je suis une femme mariée depuis plusieurs années. C’est simplement la permission qu’un homme peut donner à sa femme avant que celle-ci n’effectue un voyage ou aille travailler cela dépend.

Pensez-vous vraiment que ce document est important dans le mariage ?

J’estime que pour une femme qui connait la parole de Dieu, c’est utile et nécessaire parce qu’une femme mariée ne peut rien faire sans la permission de son mari.

Beaucoup de Congolaises estiment que l’autorisation maritale bloque l’épanouissement de la femme, que diriez-vous ?

A mon avis, celles qui pensent que cela est un blocage ne sont pas des femmes qui connaissent Jésus. Parce qu’une femme qui craint l’Eternel sait qu’elle est censée avoir toujours l’autorisation de son mari avant de faire quoi que ce soit.

Cette question a poussé les parlementaires à faire réviser le Code de la famille, désormais la femme peut tout faire sans pour autant demander la permission à son époux ? C’est une bonne chose, n’est-ce pas ?

En tout cas, en tant qu’encadreur des femmes au sein de l’Eglise, je dirais que c’est n’est pas une bonne chose parce que, la loi devrait normalement recadrer les choses. Certainement, il y a eu des dérapages peut- être dans certains couples mais pour nous, femmes chrétiennes, sommes dans l’obligation d’avoir toujours la permission de nos maris. Pourquoi ? J’estime que cela nous sécurise, d’une part parce que si votre époux sait ou vous êtes et connait ce que vous faites lorsque vous allait rentrer à la maison, la paix sera permanente dans votre foyer. Je donne mon exemple. Je suis épouse et mère de 4 enfants, je poursuis mes études de Licence à l’Université Pédagogique Nationale, en même temps je suis responsable des mamans à l’Eglise du « Plein Evangile » mais pour tout ce que je fais, je pose toujours la question à mon mari pour demander son avis.

Si il ne m’avait pas permis d’encadrer les femmes parce que c’est une grande responsabilité, à l’heure où nous parlons je n’allais pas être devant vous.

Suis une femme épanouie, joyeuse et heureuse grâce au soutien de mon mari.

Pourquoi certains hommes tiennent-t-ils à l’autorisation maritale ?

Sincèrement, je pense que c’est parce que ces hommes-là n’ont pas confiance à leurs épouses. Le mariage doit être basé sur la confiance. L’homme a confiance à sa femme et vice versa.

Pour terminer, quel message pouvez-vous adresser aux Congolaises, par rapport à ce sujet ?

En tant que femme pratiquant la parole de Dieu, je dirais tout simplement que la Bible demande aux femmes d’être soumisse. Et cette soumission est la suite de l’amour qu’elles reçoivent de leurs époux.

La parole de Dieu est claire, « Maris, aimez vos femmes et femmes soyez soumise ».

La femme chrétienne doit faire ce que la parole de Dieu lui recommande. Elle doit être continuellement conduite par le Saint-Esprit et toujours obéir à son mari.  Cela passe également par avoir l’autorisation de son époux et c’est à ce moment-là qu’elle va vivre un mariage heureux, a conclu Mme Dada Kamona Bolingo.

(Maguy Mbuku)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse