Le monde de la musique et de la sape congolais affligé: Nguma Swa Ye a tiré sa révérence à Cotonou

par -
0 374
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est à Cotonou au Bénin que Paulin Nguma dit « Nguma Swa Ye » (voir photo) a perdu la vie à la suite d’un accident de circulation, le 3 mars courant. L’infortuné a quitté Kinshasa depuis 1993, via le Gabon.

Vedette de la chanson et adepte de la « religion Kitendi » (entendez : la sape), Nguma Swa Ye s’était illustré dans la décennie 80 et début décennie 90 parmi d’autres stars kinoises de la chanson : Lita Bembo avec les Stukas Mombombo aux côtés des figures disparues telles que Kisola Nzita et Lomingo Alida (au chant) et docteur Samunga (guitare solo) ; Shongo Wembadio dit Papa Wemba avec son clan Viva la Musica ; Kofi Olomidé, etc.

Homme de caractère, l’illustre disparu était impulsif et peu bavard, toujours prompt à faire le premier pas, après brouille avec autrui.

«A cinquante-huit (58) ans d’âge, la mort l’a emporté tandis qu’il roulait à moto, son engin de préférence. Il en a appris la conduite auprès d’une figure de proue du rallye congolais, Jimmy Mangamba, mort d’un arrêt cardiaque le 10 janvier de l’année en cours, en sa résidence sise quartier Salongo à Kinshasa/Limete », a indiqué à la presse Régis Kamba, un autre férus de la moto et proche des deux disparus. Et d’ajouter : « Nguma, c’était mon alter ego. L’on nous appelait des jumeaux. Nous étions à tout moment ensemble, il me laisse inconsolable », a-t-il lâché.

La communauté congolaise se mobilise

Des sources indiquent que la communauté congolaise du Bénin fait bloc autour du Chargé d’affaires de Kinshasa à Cotonou. Il s’agit d’établir la lumière sur le plan judiciaire et de mener utilement des démarches, en vue du rapatriement du corps. Rappelons, en effet, que la communauté congolaise s’affaire ainsi à Cotonou, autour de son président Louison Henyang, assisté notamment de grosses pointures locales, à l’instar de Kindi dit Tour du monde et du prénommé Rams (patron d’une entreprise des frets).

De son vivant, confie la source, l’illustre disparu avait réputation de point focal des musiciens congolais de passage dans ce pays hôte. Homme des relations, il était le trait d’union entre ses compatriotes et certains milieux béninois de référence.

A Kinshasa, des associations apprêtent le cadre, en prévision de la venue du corps. C’est le cas de Debout Debonhomme, sise 5ème rue au quartier situé entre le pont Matete et la rivière N’Djili, à Matete. « En attendant, le deuil s’organise sous la coordination de M. Franklin Mombosso, jeune frère du défunt, sis au 75 de la sixième (6ème ) rue au quartier Debonhomme à Matete », a indiqué un membre de la famille.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse