Le ministre britannique James Wharton réaffirme l’engagement de son pays à soutenir la RDC

par -
0 420
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le ministre britannique pour l’Afrique du Département international pour le Développement (DFID), M. James Wharton, a séjourné la semaine dernière pendant trois jours en République démocratique du Congo. C’est la toute première visite de la nouvelle équipe ministérielle de DFID en Rdc. Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une opportunité pour le Royaume-Uni de souligner son engagement au peuple congolais et son engagement à travailler en partenariat dans la construction d’une Rdc développée, stable et prospère.

James Wharton a donc passé une journée à Kinshasa et le reste de sa visite à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu dans l’Est de la Rdc. Il a rencontré dans la capitale, quelques représentants du Gouvernement de la République, ils ont passé en revue les relations bilatérales entre les deux pays. C’était aussi l’occasion pour le ministre britannique Wharton d’exprimer les points de vue du Royaume-Uni autour de la tenue des élections et les défis économiques actuels auxquels fait face la Rdc.

À l’issue de sa mission en Rdc, M. James Wharton a fait une déclaration, exprimant « un grand plaisir » de visiter la République démocratique du Congo pour la première fois depuis sa nomination en tant que ministre pour l’Afrique au Ministère pour le développement international (DFID), en juin dernier. « J’ai toujours voulu venir voir comment le Royaume-Uni  peut aider ce grand et puissant pays à réaliser son immense potentiel ».

Il a pour ce faire, circonscrit son intervention autour de trois domaines. D’abord, par rapport à ce qu’il faut faire de plus pour l’économie nationale congolaise. Pour lui, l’une des premières tâches pour le nouveau Premier ministre Samy Badibanga sera d’améliorer la stabilité macroéconomique et la situation des finances publiques. « Aucun pays ne peut vaincre la pauvreté sans une croissance économique durable et la création des emplois. Cependant, le commerce et l’investissement sont essentiels », a indiqué le ministre britannique.

Il a également voulu explorer comment le Royaume-Uni peut aider la Rdc à augmenter les recettes de l’État, « car le Gouvernement se plaint du coulage des recettes publiques. Il faudrait pour cela, réparer le trou dans votre seau avant de pouvoir y verser de l’eau ».

Quant à l’amélioration du climat des affaires, d’après la dernière enquête « Doing Business » de la Banque mondiale qui place la Rdc 184ème sur 190 pays, M. James Wharton rassure que son pays va aider la Rdc à simplifier considérablement les taxes et réglementations, assurer la transparence dans le secteur minier et lutter contre la corruption.

En deuxième lieu, il a insisté comment les deux pays peuvent mieux lutter contre les conflits dans les zones où ils persistent ? Le Royaume-Uni, a-t-il affirmé, intervient déjà beaucoup à l’Est de la Rdc. « Nous contribuons à la création d’emplois dans les secteurs du café et du tourisme, à la réhabilitation des routes et la fourniture d’électricité ainsi que des services de base pour les populations locales. Nous soutenons aussi les communautés dans la résolution pacifique de leurs différends. Nous répondons à leurs besoins humanitaires, combattons les violences sexuelles contre les femmes et les filles. J’ai voyagé dans l’Est de la Rdc pour voir de mes propres yeux comment nous pouvons faire plus et plus vite ».

En dernier lieu, le ministre britannique a voulu explorer comment le Royaume-Uni peut aider la Rdc à vivre sa première alternance démocratique dans la paix. « Ce que beaucoup d’investisseurs pourraient considérer comme un ‘feu vert’ pour venir dans ce pays. Nous soutenons les parties à trouver un véritable accord inclusif qui est si vital avant le 19 décembre », a fait savoir James Wharton.

À en croire ce ministre britannique, en cas d’accord sur une date crédible pour les élections présidentielle et législatives en Rdc, le Royaume-Uni serait donc disposé à soutenir le Gouvernement congolais. « Nous allons aussi continuer de soutenir le respect des droits de l’homme en Rdc et nous prendrons le leadership au sein de la communauté internationale pour nous assurer que les individus coupables de ces crimes font face aux conséquences de leurs actions », a-t-il déclaré.

Si le rapport des Nations unies est correct, a-t-il ajouté, les membres des forces de sécurité de l’Etat responsables des tueries de 48 civils les 19 et 20 septembre sont également concernés.

« En résumé, une Rdc forte et démocratique avec un gouvernement effectif signifie la dignité pour le peuple Congolais et une région stable au cœur de l’Afrique. Ça signifie aussi une réduction de la présence des forces de maintien de la paix des Nations-Unies et une croissance des échanges et des investissements entre la RDC et le monde, y compris le Royaume-Uni. Ce sont là nos intérêts communs. En tant que pays ouvert sur le monde et le deuxième plus important partenaire de développement de la RDC, nous ferons tout ce qu’il faudra pour soutenir ce processus », a conclu le ministre britannique James Wharton.

 

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse