Le gang surnommé « P-crime » défie les forces de l’ordre à Kimbanseke

par -
0 387
Une vue des « kuluna » dans une rue de Kinshasa (Ph. tiers)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans la commune Kimbanseke, la tranquillité de paisibles citoyens est mise à rude épreuve par le gang surnommé « P –crime ». Ses membres sont en conflit permanent avec les jeunes de cette commune ayant statut d’étudiants, et ils défient même les forces de l’ordre. Jeudi dernier, les membres de ce gang ont lynché un garçon sur la place publique, troublant, du fait même, la tranquillité de paisibles passants. Des témoins ont rapporté que quand des éléments des forces de l’ordre ont pris le contrôle du lieu, ils n’ont pu extraire les coupables. « Les P-Crimes ont frappé un garçon habitant de L’avenue Mokali, située près de l’arrêt Nzambe –Malamu. Plusieurs groupes de délinquants  sèment la terreur dans cette partie de la capitale.  Ces jeunes bandits et délinquants  sont reconnus par leurs cris et slogans. C’est le cas de : «mino mino », « P-crime », etc. Selon certains jeunes, il y a  aussi de « Infiltrés », « Mbendre », « Nkamba na nga »…  A la suite de l’agression portée sur le jeune homme la semaine dernière, des policiers ont marqué une forte présence dans des quartiers et avenues, pourchassant les coupables et les suspects.  Cela faisait suite à l’alerte lancée par la population qui n’avait pas bien digéré la violence faite sur le garçon. A Kimbaseke, les membres de  P–crime ont l’habitude de collecter chaque jour de l’argent, pour  leur déjeuner ainsi que leur diner. Pour ce faire, ils parcourent  les avenues , partant  de l’arrêt Nzambe –Malamu (à l’entrée de Kimbanseke partant de la place Ste Thérèse/N’Djili,  jusqu’à l’avenue Mikazu. « Jeudi après leur événement passé dans la commune voisine de Masina,  ils ont collecté les fonds de manger et de boire dans les parages de la route asphaltée de l’avenue de la Libération. Beaucoup leur ont donné mais un garçon a refusé, et ils l’ont cogné. La victime a eu la vie sauve grâce aux gens qui étaient  », a rapporté un témoin.

Dans cette partie  de la capitale, la situation est pénible  du   fait que tous les groupes de délinquants persistent, en dépit d’actions répressives des forces de l’ordre.

Ceux qui refusent de contribuer et d’assister à leur demande sont soit bousculés soit passés à tabac. Ils agissent de même à l’encontre des témoins, comme  ils ont réagi avec ce garçon innocent.

Pour la petite histoire, le groupe P-Crime date de plusieurs jours. Des témoignages recueillis sur l’avenue Kingotolo dans la même entité de Kimbanseke, établissent l’innocence du garçon concerné. Le même groupe est également indexé pour avoir  porté la main, la semaine dernière, sur un policier qui se rendait à son service. D’autres indiquent que le groupe P-Crime serait en conflit avec les étudiants de l’Institut supérieur des techniques appliquées, ISTA. Le même témoignage est rendu par des habitants en différentes avenues de Kimbanseke : Kingotolo, Bitaditadi, Mbinza, Makamba. « Chaque nuit, ils arrachent des choses aux passants, les étudiants leur résistent mais s’ils opèrent en groupe, la résistance d’une ou de deux personnes ne les effraie en aucun cas », a déploré un père de famille.

(Nzuzi Richard, Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse