Le drame de Mokali: Le policier meurtrier par balle de Kasongo Bwanga serait son rival

par -
0 740
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.
  • A son tour, il a succombé hier matin des suites de coups reçus

Dans notre édition d’hier mardi 21 avril, nous faisions état de la mort inopinée du jeune Kasongo Bwanga alias Kas tué d’une balle perdue dans les hauteurs de Mokali dans la commune de Kimbanseke. Son corps est mis aux frais dans la morgue de l’hôpital du camp militaires Kokolo où il a succombé le lundi 20 avril dernier après qu’il ait subi une opération chirurgicale pour retirer la balle de son abdomen. Le chirurgien du camp Kokolo avait affirmé que l’infortuné, acheminé en retard, a beaucoup saigné et perdu une bonne quantité de sang. Chose qui a précipité sa mort. Rappelons qu’il avait été emmené tout d’abord à l’hôpital Marie Mutombo où l’on avait exigé la bagatelle somme de 500 USD dont la famille ne disposait pas. C’est alors que l’infortuné était emmené à l’hôpital du camp Kokolo. Une longue distance sépare les deux formations médicales.

Nous précisions dans notre article qu’à la base de cet incident était une histoire d’une balle de football que le policier avait confisquée aux jeunes gens interrompant brusquement leur match. Et que les spectateurs s’étaient élevés contre lui. Entretemps, un des joueurs était parvenu à lui arracher ce ballon qu’il avait mis entre ses aisselles. Fâché, le policier avait dégainé et tiré une balle pour tenir en respect les badauds qui, du reste, le huaient et le menaçaient.

Le lendemain (hier mardi), nous nous sommes rendus au domicile des parents du défunt où se tiennent les veillées funèbres. Le père du défunt, M. Christophe Kabanda nous a donné des précisions supplémentaires. Pour ce dernier, derrière ce meurtre se cache une histoire sentimentale faite de jalousie puisque son fils connaissait l’assassin. Il le fréquentait. Il n’était autre que l’ancien amant de la concubine de Kas. Le dimanche-là, Kas se coiffait chez sa concubine quand a éclaté la dispute entre le policier et les badauds. C’est ainsi que Kas se lèvera pour calmer le policier.

Selon nos informations, le policier tueur voulut régler les comptes à Kas en tirant sur lui avant de prendre la fuite. Les amis du policier ont récupéré l’arme et se sont mis à tirer dans tous les sens pour disperser la foule qui s’y était agglutinée. Comme on connaissait bien le tueur, ils ont attendu que les munitions s’épuisent dans le chargeur pour le récupérer et le lyncher copieusement. C’est à la suite des coups reçus qu’il a succombé à son tour hier mardi dans la matinée.

On a aussi appris que l’un de ses complices se trouverait entre les mains de la police militaire où il subit un interrogatoire très serré.

L’opinion de Mokali attend les conclusions de cet interrogatoire avec impatience et attend le programme des funérailles, c’est-à-dire le jour de la levée du corps de la morgue suivi de l’inhumation.

(Fernand Mukaku Lalabi-Muke)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse