Le Dr Oly Ilunga témoigne: « L’épidémie d’Ébola a été maitrisée grâce à l’implication de tous »

par -
0 366
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La propagation  de l’épidémie de la maladie à virus Ebola, survenue à Likati, dans la province du Bas-Uélé du 22 avril au 02 juin 2017 a été maitrisée, a déclaré la semaine passée, vendredi 2 juin 2017 à Kinshasa, le ministre de la Santé publique, Dr Oly Ilunga Kalenga, au cours d’un point de presse.

« A ce stade, nous pouvons dire que la propagation de l’épidémie a été maitrisée et ce,

grâce à l’implication  des experts nationaux et internationaux dépêchés dans la zone de santé touchée par l’épidémie ; à la rapidité de la riposte sanitaire coordonnée au niveau central et, éventuellement aussi, grâce à d’autres facteurs liés au contexte local devant encore faire l’objet d’investigations scientifiques », a dit le ministre de la Santé lors ce point de presse.

C’est l’ensemble de mesures conventionnelles de santé publique, déployées par le comité national de coordination de la riposte à Ebola, qui ont permis de contrôler l’expansion de l’épidémie a fait remarquer le ministre de la santé. C’est qui revient de souligner, l’importance de la gestion de l’épidémie après l’avoir maitrisé. Il ne suffit pas d’apporter les moyens de riposte mais également envisagé les moyens des préventions pour éviter une probable survenue de l’épidémie dans les jours proches ou lointains.

Ceci laisse à comprendre d’un probable  relâchement de surveillance des règles hygiéniques dans la population, qui ne doit pas toucher ni consommer les gibiers contaminés.

Rappelons que le risque de transmission de maladies entre les animaux sauvages et les êtres humains pourrait s’accroître alors que ces derniers étendent toujours plus leurs activités au sein de zones reculées précisément de la forêt

Epidémie fièvre Ebola est une maladie infectieuse passée d’animaux sauvages à l’homme Le risque de transmission s’accroît à mesure que les activités humaines s’étendent dans des zones isolées Il a suffi d’un seul contact entre un être humain et un singe malade  à l’occasion d’une chasse ou lors de la préparation de la viande de l’animal pour que l’épidémie  démarre.

« la période d’incubation maximale du virus Ebola étant de 21 jours et vu qu’aucun nouveau cas n’a été déclaré depuis le 11 mai, date correspondant à l’isolement du dernier cas confirmé, la RDC passe maintenant dans une deuxième phase qui est celle de la surveillance renforcée, car le cap fatidique des 21 jours est passé », a indiqué le Dr Ilunga.

Il a rappelé que dès le 17 mai, les autorités de régulation avaient donné leur approbation à l’utilisation du candidat vaccin, dans le cadre de la riposte, « mais pour différentes raisons, notamment logistiques, les vaccins ne sont toujours pas arrivés en RDC ».

Selon le ministre, du 21 avril à ce jour, la RDC comptabilise sept cas dont trois probables, car antérieur à l’investigation, quatre confirmés au laboratoire et quatre décès. « Aucun professionnel de santé n’a développé la maladie, aucun contact des patients décédés n’a développé une fièvre virale hémorragique et tous les tests réalisés sur les cas suspects sont négatifs à ce jour », a précisé le Dr Ilunga.

C’est le 11 mai dernier, qu’a été annoncé à l’opinion tant nationale qu’internationale la

survenue de la maladie à virus Ebola dans la zone de santé de Likati, dans la province du Bas- Uélé., rappelle- t- on.

 

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse