Le dollar se change à 1005 FC au parallèle! « Les efforts sont fournis pour contenir la tendance… »

par -
0 530
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les efforts sont fournis pour contenir la tendance, de manière à ce que le taux de change reste dans les prévisions », soutient Bahati Lukwebo

 

Suite à la hausse unilatérale des prix des services d’internet par les opérateurs de téléphonie mobile, le Vice-Premier Ministre, ministre des Postes, Télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication a saisi la Troïka stratégique pour examiner les voies adéquates de résolution de ce problème. Ainsi, il a été convenu que les prix reviennent à leur base initiale, tout en mettant en place un comité pour examiner les différentes raisons avancées par les opérateurs en vue de solutions au cas par cas.

 

Comme chaque lundi, le Premier ministre a présidé, de 07 heures 00’ à 08 heures 25’ à l’Hôtel du Gouvernement, la vingt-sixième réunion de l’exercice 2016 consacrée au suivi de la situation économique, financière et sociale du pays. Cette réunion a connu la présence du Vice-Premier ministre, ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication et le ministre du Plan et de suivi de la mise en œuvre de la révolution de la modernité.

 

Au cours de cette réunion, Thomas Luhaka a présenté le dossier, avant de faire observer que malgré le fait que les sociétés de télécommunication ont présentées des raisons fondées, mais ont péché dans l’ignorance de la procédure. Ainsi, une réunion va tenir pour mettre tout le monde autour de la table et voir comment trouver le juste milieu. « On n’a pas besoin d’un expert de la Banque mondiale pour ça. L’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC) qui est notre expert national est compétente pour trouver solution », a indiqué Modeste Bahati Lukwebo, ministre de l’Economie nationale, avant d’ajouter que de toutes les façons, les doléances qui sont présentées par les sociétés de télécommunication sont connues et peuvent être examinées par nos experts.

 

Le ministre a expliqué que la décision qui a été prise pour identifier tous les abonnés a fait qu’il y a une baisse significative du nombre d’abonnés. C’est un premier indicateur pour les chiffres d’affaires du fait que beaucoup d’abonnés sont éloignés des centres où ils peuvent s’identifier facilement, ou alors ils n’ont pas la carte d’identité et ils ont été bouchés. Et quand l’on bouche une carte, c’est une recette de moins. C’est donc une doléance fondée qu’il faut examiner.

 

Quant au ministre du Plan, il a été invité par la Troïka pour présenter le mode de calcul du taux de croissance. A l’occasion, il a présenté le mode qui est suivi et il a été demandé qu’il y ait une coordination de manière à ce qu’il soit la seule autorité habileté à communiquer le taux de croissance.

 

En plus, compte tenu des impacts des exonérations sur les recettes publiques, et des demandes de plus en plus croissantes y relatives, il a été recommandé une réunion d’experts pour envisager leur rationalisation. A cet effet, les Ministère des Finances, du Plan et de l’Economie nationale devront préparer une note y afférente à l’intention de la Troïka stratégique, en vue de soumettre au Gouvernement des ajustements requis.

 

Rester dans les prévisions

 

En ce qui concerne le taux de change du franc congolais par rapport au dollar des Etats-Unis d’Amérique, il faut relever qu’il a connu une dépréciation de 0,7% sur le marché indicatif, et de 1,5% au parallèle au 16 juin 2016. Ainsi, le taux de change y était respectivement de 964,2 CDF/USD et de 1.005,2 CDF/USD (en moyenne). « Les efforts sont fournis pour contenir la tendance, de manière à ce que le taux de change reste dans les prévisions », soutient Bahati Lukwebo.

 

Retenons que le taux d’inflation hebdomadaire est à 0,092% (+0,049 point). En cumul, l’inflation a atteint 0,798%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent à 1,738% pour un objectif de 4,2%. Les réserves internationales, au 15 juin 2016, étaient à 1.183,51 millions USD, couvrant 5,23 semaines d’importations des biens et services. Le taux directeur de la Banque centrale du Congo demeure à 2% au 17 juin 2016, avec une marge positive de 0,668 point. Les opérations financières de l’Etat, au 17 juin 2016, renseignent un déficit de 132,488 milliards CDF. Cette situation est consécutive aux recettes de 117,660 milliards CDF (43% de réalisation) et aux dépenses de 250,148 milliards CDF (73% d’exécution) impacté essentiellement par la paie pour une enveloppe de 154,545 milliards CDF.

 

Soulignons que sur le plan international, les yeux de toute la communauté internationale sont braqués sur le référendum qui est attendu en Grande Bretagne sur le Brexit, c’est-à-dire la possibilité de ce pays de sortir de l’Union Européenne. « C’est quand même un poids lourd et les conséquences pourront surement impacté l’économie mondiale », précise-t-il. L’actualité économique du continent a été aussi marquée par l’adoption par la Banque centrale du Nigéria du taux de change flottant sur le marché interbancaire. Cette décision est notamment expliquée par la contraction des réserves de change du pays de 10,7% sur un an pour s’établir à 26,5 milliards de dollars des Etats-Unis.

Au 16 juin 2016, le cours du cuivre a connu une légère hausse de 0,90% ; le prix de la tonne métrique étant passé de 4.590,00 USD, son niveau au 09 juin, à 4.631,50 USD. Il en est de même pour l’or dont le prix de l’once a enregistré une hausse de 2,99%, se négociant à 1.300,39 USD contre 1.262,63 USD précédemment. Le prix de la tonne métrique du cobalt quant à lui n’a pas varié, et est donc demeuré à 24.061,81 USD.

 

Concernant le marché des produits pétroliers, au 16 juin 2016, il est enregistré des baisses sur les deux marchés, dont la plus importante sur la place de Londres. En effet sur ce dernier marché, le baril du pétrole est passé de 51,59 USD à 47,88 USD, accusant un recul de 7,20% en une semaine ; tandis que sur le marché new yorkais la baisse a été modérée, soit de 2,94% ; le baril s’y est vendu à 47,47 USD contre 48,91 USD au 09 juin 2016. Sur le marché des céréales, tous les prix sont en baisse au 16 juin 2016, comme suit : 11,31 USD/tonne (-0,09%) pour le riz ; 156,34 USD/tonne (-0,29%) pour le maïs ; et 472,50 USD/tonne (-7,40%) pour le blé.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse