Le directeur Nzembele du CS Eben- Ezer établit :

par -
0 479
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il revient à l’Etat de pourvoir les écoles de manuels pour aider les enfants

Le système éducatif congolais, faute de bibliothèque scolaire, perd de sa compétitivité et prend du retard sur la mondialisation. Car dans le processus de développement des connaissances, le manque de bibliothèque scolaire abrutit. Il est souhaitable que les décideurs se penchent sur la question, et voient comment y remédier. Point n’est besoin de rappeler que la bibliothèque scolaire est source fiable d’acquisition du savoir littéraire et scientifique.

  1. Théophile Nzembele (photo ci-contre) est le directeur du primaire au Complexe scolaire, CS Eben-Ezer. L’école du promoteur Ilumbu Ileun Rombaut est située sur 6ème rue quartier Des Marais, dans la commune de Matete. La structure de fonctionnement prévoit un administrateur directeur financier, Papy Sylvain Ilumbu Balula.

A la question : Quelle est la conséquence directe du manque de bibliothèque scolaire sur le système éducatif congolais ?

Fort de son expérience de plus d’une décennie à la direction de l’école, l’orateur de préciser : Le manque de bibliothèque dans nos milieux scolaires a des conséquences, c’est-à-dire nos enfants seront limités. Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui, beaucoup de nos écoles ne sont pas fortement documentées. La bibliothèque peut compléter et aider nos élèves à mieux se cultiver et à approfondir leurs connaissances dans la recherche.

Pouvez-vous affirmer que l’Internet est une compensation valable à la bibliothèque scolaire en RD Congo?

Pas du tout, l’Internet ne peut compenser valablement la bibliothèque scolaire. D’ailleurs, l’Internet en soi n’est pas défini comme étant la bibliothèque, mais plutôt un réseau télématique mondial qui permet de trouver des informations et de communiquer à distance. La bibliothèque, par contre, est une collection de livres, c‘est-à-dire on y trouve une diversité de livres pouvant aider nos élèves à sortir de l’ignorance. D’ailleurs, dans la bibliothèque, l’on peut faire de nouvelles découvertes et partant, élargir ses horizons.

Sur Internet, il y a l’information mais cela est limité, parce qu’il n’y a pas tout ; dans la bibliothèque, il est loisible de parcourir plusieurs ouvrages, pour être convaincu et instruit. Bref, l’Internet n’est pas une compensation valable à la bibliothèque scolaire en RD Congo.

Autre chose à ajouter ?

Nous sommes en difficulté, nous enseignants, parce que notre Etat ne se soucie pas de ce thème combien important (la bibliothèque), pourtant il lui revient de mettre à notre disposition tous le manuels possibles. Car nous devons aider nos enfants à comprendre l’importance du livre et de la bibliothèque.

Comme on le voit, La bibliothèque scolaire est pour les écoles un moyen le mieux indiqué pour le développement intellectuel des élèves, parce que cela est organisé et structuré : le bibliothécaire assure l’ordre et le fait respecter, il est le guide…

Pour naviguer à l’Internet, il n’y a pas des conditions : les amateurs et les chercheurs naviguent librement et entrent dans des sites à parcourir sans nécessairement se faire assister de guide. Et c’est là que réside le danger que de manquer de guide. Par ailleurs, des jeunes gens passent leur temps à entrer dans des sites non autorisés, à longueur des journées, ils consultent des sites pornos, des sites qui renseignent sur les sciences occultes, sur la nécromancie, etc.

L’orateur remercie, enfin, le quotidien L’Avenir pour l’initiative combien louable de l’inviter au forum des responsables scolaires, pour partager sur ce qui concerne la jeunesse congolaise. Après avoir abordé antérieurement les punitions corporelles, la présente occasion touchant, en effet, de l‘importance de la bibliothèque scolaire.

(Payne)  

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse