Le D.E du Collège Ste Famille de N’Djili démontre : Le manque de bibliothèque scolaire désavantage l’enseignant et l’apprenant

par -
0 300
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Internet n’a pas d’ambition de se substituer à la bibliothèque scolaire. Ce constat émane du Directeur des études du collège Ste Famille, Mupwala Lumwanga-Bise Fabien ( photo ci-contre). L’attrait à cet outil des Nouvelles technologies de l’information et de la communication, NTIC a beau être un signe du temps. Toutefois, le modernisme ne peut ne pas s’accompagner d’inconvénients. Partant, l’orateur constate que les valeurs qui attirent vers l’Internet ne sont pas qu’intellectuelles; mais aussi ludiques, récréatives. Cette école catholique du quartier XII/ N’Djili est placée sous l’administration de l’Abbé Octave Mayindu, en qualité de préfet des études. « Un homme qui lit en vaut plusieurs. Les bibliothèques comme les livres sont irremplaçables », dit-on. Il faut donc lire pour enrichir le vocabulaire, améliorer l’orthographe. Et l’orateur d’ajouter : « Les sociétés que nous apprécions aujourd’hui, ont vécu des expériences que nous n’avons pas encore approchées », a-t-il démontré.

A la question : quelle est la conséquence directe du manque de bibliothèque scolaire sur le système éducatif congolais ?

L’orateur : Le manque de bibliothèque scolaire sur le système éducatif congolais a pour conséquences directes : l’insuffisance intellectuelle au niveau des apprenants ; des lacunes considérables par manque de lecture et de recherches ; faible connaissance,  l’oisiveté, l’enseignant et l’apprenant demeurent peu cultivés.

L’Internet n’est pas venu se substituer à la bibliothèque

-L’Internet et les jeux vidéo s’enracinent et occupent fortement le temps des enfants. Ainsi, pouvez-vous affirmer que l’Internet est une compensation valable à la bibliothèque scolaire en RD Congo ?

L’Internet et les jeux vidéo suscitent une curiosité et une découverte à l’endroit des enfants, notamment une aide plus pratique à la portée de leurs mains. Les enfants exploitent cela pour compléter certaines connaissances et recherches. Toutefois, l’Internet ne peut être une compensation valable à la bibliothèque scolaire en RD Congo que selon des milieux et, dans une certaine mesure le contexte, dans le temps et l’espace.  En effet, l’on ne peut envisager la connexion des écoles de l’arrière-pays à l’Internet, sans faire allusion à l’électricité. Pour les personnes habitant la campagne, cette technologie de l’information et de la communication n’existe que dans l’imaginaire. C’est pour eux un luxe,  échappant d’ordinaire à leur entendement.

En somme, les deux sources constituent, dans l’ensemble, des outils pouvant amener les enfants à se documenter. Tenant compte de limite de part et d’autre, l’intérêt est plus porté sur le bon usage desdits outils pour le perfectionnement. Quant à l’Internet, les enfants seront à mesure de consulter pour une bonne assimilation des connaissances, au lieu d’exploiter cela pour simplement une distraction.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse