Le Congo ne se débarrassera pas, ni n’évacuera sa jeunesse: Pour Casser l’oisiveté, supprimons le chômage

par -
0 592
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les deux dernières décennies ont plongé les habitants des quartiers populaires de Kinshasa dans la terreur, œuvre d’une jeunesse oisive et désespérée. C’est le « Koulounisme ». Pour remédier à ce fléau dont le taux de victimes va croissant, l’autorité urbaine a initié en son temps une série d’actions de force, sous plusieurs dénominations dont : l’opération coup de poing, l’opération « likofi » (coup de poing). La première en 2005, sous l’administration urbaine du gouverneur Jean Kimbunda et, la seconde en 2013, sous le gouverneur André Kimbuta Yango. Toutefois, il va sans dire que ces manières fortes ont montré leur limite. Aussi estimons-nous pressant qu’il faille agir dès maintenant, en combattant l’oisiveté des jeunes par la création d’emploi.

Assainir les mentalités pour ennoblir la jeunesse

Sur le demi-milliard des jeunes de 15 à 24 ans du globe, combien risquent la contagion à Kinshasa, en particulier, et en République Démocratique du Congo en général, si l’on doit hésiter d’appliquer des mesures, à première vue impopulaires, que le temps et l’avenir révéleront salutaires.

Le « Koulounisme » est un mal redoutable pour le pays. La République dispose toutefois des atouts incommensurables pour y porter remède et assainir les mentalités de ces jeunes gens et, pourquoi ne pas ennoblir cette jeunesse qui logiquement, pouvait être sanctionnée par de lourdes peines, voire capitales, pour les besoins de la sécurité.

Ce mal n’est pas une exclusivité congolaise, encore moins une excentricité congolaise. Cela est un fait international. Le nom pourrait n’être que congolais ; pas les actions.

La Grande Bretagne, pas seulement elle, avait affronté aussi des actions épouvantables dans son histoire.

Pour y remédier et y remédier de manière radicale, la Grande Bretagne avait recouru à la Colonisation d’implantation, pour ne pas dire de  « transplantation d’humains »

  • Pour Casser l’oisiveté, supprimons le chômage. Le Congo ne se débarrassera pas, ni n’évacuera sa jeunesse, celle qui est animée de mauvaises dispositions ; mais la récupérera par le recyclage éducatif socioéconomique systématique.

Nous avons dit et redit que la RDC disposait des atouts, des moyens et des conditions idéales pour transformer le mal en bien.

Et cela pendant que l’on proclame que le Congo est un gigantesque réservoir des richesses naturelles, un pays aux ressources immenses. Cela est bien vrai. Tout est là et à portée de nos mains. Nous savons tous ce qu’il faut faire pour nous approprier sainement, en abondance et noblement. Nous ne sommes ni un peuple de culs-de jatte ni des manchots.

               Nécessité de privilégier un remède politique

La recherche un remède politique adéquat et radical pour juguler le paupérisme et la faim qui se vissent les peuples de ce gigantesque réservoir des richesses naturelles, de ce pays aux ressources immenses, interviendra pour prouver au monde que certaines résolutions politiques de la fable Ronde politique Bruxelles de 1960 avaient, été à mains égards, sous-estimé des vérités essentielles.

(Papa Fuamba mpane)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse