Le CNC porte plainte contre inconnu

par -
0 553
Au micro, Harold Badibanga, porte-parole du CNC
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les temps sont désormais comptés pour les auteurs de l’incendie, vandalisme et pillage du siège national du Congrès national congolais (CNC), parti cher à l’honorable Pius Muabilu Mbayu Mukala. En effet, le collectif d’avocats de ce parti membre de la Majorité présidentielle a déposé, hier, une plainte contre inconnu au bureau du Procureur général de la République, Flory Kabange Numbi.

En effet, la mise à sac du siège du CNC a créé l’émoi au sein de l’opinion nationale et internationale, surtout à cause des moyens mis en oeuvre pour la construction d’un siège moderne qui tienne compte des ambitions et de l’image de ce parti politique au sein de la Majorité présidentielle. C’est au vu de tous les efforts fournis et qui ont été méprisés par les pilleurs, que l’honorable Pius Muabilu, en bon père de famille, a fait couler quelques larmes. Larmes qui devront désormais germer et conduire à la construction d’un siège moderne.

Pour Harold Badibanga, porte-parole du CNC, subsidiairement aux événements malheureux qui se sont produits le 19 septembre dernier au siège du CNC, il était de notre droit de saisir la justice via le Procureur général de la République, parce que vous savez que le siège du CNC a été incendié. « Mais comme nous sommes légalistes et non anarchistes, nous nous sommes gardés de nous rendre justice. Et comme nous sommes dans un Etat de droit, que la justice fasse son travail. C’est ainsi que nous sommes venus déposer une plainte contre inconnu, pour permettre à la justice de mener des enquêtes et que le CNC soit rétabli dans ses droits », a-t-il expliqué, avant d’ajouter : c’est à juste titre que vous avez vu le collectif d’avocats du CNC venir déposer cette plainte.

Il sied de souligner qu’en dehors du CNC, nombreux sont les partis politiques qui ont aussi vu leurs sièges complètement détruits. Mais là, Harold Badibanga précise aussi : « Nul ne plaide par procuration. Nous sommes-là, en tant que porte-parole du CNC et les avocats que vous avez vus représentent la personne morale et dans cette plainte, nous n’avons pas reçu mandat de nous plaindre au nom d’autres victimes de pillages et massacres du 19 septembre », a-t-il précisé.

Et de renchérir que lorsque quelqu’un porte plainte, c’est pour qu’elle soit rétablie dans ses droits. « Nous sommes venus parce que nous nous sommes sentis lésés par ces actes barbares qui ont rendu le siège du CNC comme un lieu que personne n’a jamais habité, pour que via la justice nous soyons rétablis dans nos droits ». A l’en croire, étant donné que la plainte a été déposée au bureau du Procureur, la balle est maintenant dans son camp. C’est à lui que la loi a donné mandat d’instruire les dossiers, surtout qu’il dispose déjà d’un CD où tous les pilleurs sont identifiables et ont été filmés par leurs collègues.

Voilà qui le pousse à faire confiance à la justice de son pays qui a déjà prouvé de quoi elle est capable.

Disons que les événements malheureux du 19 et 20 septembre 2016 ont fait 32 morts selon des estimations, dont des éléments des forces de Police en plein exercice de leurs fonctions, des enfants tués sur la route de l’école ainsi que quelques pilleurs et casseurs ; plusieurs biens tant publics que privés vandalisés, objet de destruction méchante et des propriétés privées pillées.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse