Le choléra touche 20 des 26 provinces de la RDC

par -
0 399
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Organisation mondiale de la santé, OMS avait alerté dans un communiqué publié récemment à Kinshasa sur la propagation d’une épidémie de choléra qui touche désormais 20 des 26 provinces de la République démocratique du Congo RDC et qui a tué 528 personnes.

Notons que cette flambée de choléra s’est produit la plupart des fois dans les contrées où les approvisionnements en eau, l’assainissement, la salubrité des aliments et les pratiques d’hygiène laissent à désirer.

« L’épidémie du choléra en RDC atteint des proportions inquiétantes avec désormais 20 provinces sur 26 touchées par  la maladie et une incidence de plus de 1500 cas suspects par semaine, depuis la fin du mois de juillet 2017 », indique le communiqué.

La maladie touche déjà de grandes villes du pays comme Bandundu-Ville, Bukavu, Goma, Manono, Malemba-Nkulu, Minova, Mokala, Kimpese, Uvira et certaines zones de santé de Kinshasa.

Le risque de propagation demeure encore très élevé vers la région du Grand Kasaï où les conditions sanitaires et sécuritaires dégradées accroissent encore la vulnérabilité face à cette épidémie, prévient l’OMS.

A la date du 02 septembre 2017, les autorités de la RDC ont déjà recensé un total cumulé de 24.217 cas suspects.

Eliminer le choléra

Face à cette situation préoccupante, le ministère  de la Santé publique a redéfini le cadre de la lutte contre cette maladie diarrhéique épidémique par la mise en place d’un programme d’élimination du choléra et de contrôle d’autres maladies diarrhéiques.

Pour accompagner le ministère de la Santé publique, l’OMS a élevé l’épidémie au grade 2 du cadre de la réponse d’urgence et déployé un groupe d’experts internationaux, pour appuyer l’élaboration d’un plan d’urgence pour la réponse à l’épidémie.

« L’approvisionnement en produits pharmaceutiques est un enjeu crucial, y compris les coûts opérationnels de transport de ces intrants vers les zones les plus touchées. C’est dans ce contexte que l’OMS s’est engagée à  donner une contribution financière immédiate de 400.000 dollars américains pour le déploiement des équipes techniques dans les zones prioritaires. De plus, des kits choléra seront mis à disposition par l’OMS et les efforts de mobilisation de ressources additionnelles vont s’accroître pour soutenir la mise en œuvre du plan d’urgence », révèle le communiqué.

L’OMS estime qu’il est essentiel que l’assainissement des milieux, l’hygiène individuelle et collective soient mis en pratique et que l’eau potable soit accessible aux populations les plus exposées au risque de contamination du choléra.

Le choléra et les maladies liées à l’eau 

Des flambées de choléra peuvent se produire sporadiquement dans toute partie du monde où les approvisionnements en eau, l’assainissement, la salubrité des aliments et les pratiques d’hygiène laissent à désirer. Les communautés surpeuplées qui vivent dans de mauvaises conditions d’assainissement et qui n’ont pas d’approvisionnement en eau de boisson saine, sont le plus fréquemment touchées.

La maladie et son impact sur les populations

Le choléra est une infection intestinale aiguë qui commence par une diarrhée aqueuse indolore, des nausées et des vomissements. La plupart des sujets atteints ont une diarrhée très bénigne ou une infection asymptomatique. Les personnes sous-alimentées en particulier ont des symptômes plus graves. Les cas graves de choléra se présentent avec une diarrhée et des vomissements abondants. Le choléra grave, non traité, peut provoquer une déshydratation rapide et entraîner la mort. En l’absence de traitement, 50% des personnes atteintes de choléra grave décéderont, mais un traitement rapide et approprié réduit ce pourcentage à moins de 1% des cas.

Le choléra est causé par la bactérie Vibrio cholerae. Les gens sont infectés après avoir consommé des aliments ou de l’eau qui ont été contaminés par les selles de personnes infectées. Les fruits de mer crus ou pas assez cuits peuvent être une source d’infection dans les zones où le choléra est répandu et l’assainissement médiocre. Les fruits et légumes qui ont été lavés avec de l’eau contaminée par des égouts peuvent également transmettre l’infection si la bactérie V. cholerae est présente.

 

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse