Le choléra fait des victimes dans 5 zones de santé à Mongala

par -
0 560
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis la semaine dernière dans la province de la  Mongala, 19 morts sur 39 cas de choléra ont été enregistrés dans cinq zones de santé. Cette information émane  de Mme Marceline Mondjiba, responsable provinciale de la Mongala. A cet effet, il ressort de la radio okapi, citant le Dr David Gbamona Mbemba de la même province, que l’épidémie du choléra est déclarée dans cinq zones de santé parmi les douze de la  province de Mongala. Médecins sans frontières/Belgique qui se trouvait à Bumba, a essayé de prélever des échantillons, qu’il a envoyés à l’institut national de recherche biomédicale (INRB) à Kinshasa. Les résultats se sont avérés positifs, a indiqué la source.

Pour l’heure, poursuit la source, l’autorité provinciale craint une rupture rapide du stock de médicaments.  « Il y a déjà des victimes par-ci par-là et, au moment où nous parlons, des cas d’hospitalisation sont signalés dans différentes zones de santé. L’on a déjà enregistré plus de 19 morts parmi les 39 cas qui étaient déclarés la semaine passée. Il faut encore attendre cette semaine. Ça touche pratiquement tous les trois territoires de la Mongala », a déploré la source.

Les équipes soignantes sont déjà sur terrain avec les moyens dont ils disposent. « Vu l’ampleur et la montée de l’épidémie, nous voulons déjà alerter des partenaires, pour qu’ils nous viennent en aide. D’abord le gouvernement central et l’OMS, à travers le ministre de la santé, puis l’Association santé Famille ASF, l’UNICEF et Médecins sans frontières MSF, a-t-il relevé.

Le choléra se transmet généralement par des odeurs, l’eau ou des aliments, sensiblement de la même façon que la typhoïde. Les personnes infectées excrètent des bactéries vivantes dans leurs selles et leurs urines. Raison pour laquelle il est très nécessaire de veiller à son environnement,  ce que l’on respire,  boit et mange.

Certes, il est important de respecter les mesures d’hygiènes classiques dont soigner son environnement, le lavage fréquent des mains à l’eau et au savon, principalement après chaque passage aux toilettes et avant toute manipulation d’aliments. Dans l’entourage du malade, il est nécessaire de dépister les porteurs sains par la pratique de coprocultures. Ceci pour éviter une dissémination de l’infection, principalement chez les personnes travaillant dans le secteur agroalimentaire, en collectivités des jeunes ainsi que chez le personnel soignant. Enfin, il est conseillé aux voyageurs dans des zones endémiques de toujours laver les mains avant et après chaque activité. L’appel est lancé aux autorités sanitaires du pays,  pour prendre des mesures idoines et à tous les citoyens, afin de réduire le risque de cette épidémie de choléra qui peut causer des complications et coûter la vie humaine.

(Clémence Kilondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse