Le bougmestre Jean claude Kadima est formel :

par -
0 834
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« Aucun centimètre de la maison communale de Kalamu n’est à vendre »

Nous avons surpris quelques Notables de la commune de Kalamu, très furieux et indignés qui scandaient à cor et à cri : «  Des individus mal intentionnés et sans cœur veulent s’attaquer et spolier le patrimoine de notre chère commune. La semaine écoulée les fonctionnaires commis à certains services tel le Notariat, la Justice, la Jeunesse, les Sports et loisirs ont même été déguerpis de leurs bureaux »…

Comme nous nous trouvions à quelques mètres de la maison communale de Kalamu, nous-nous y sommes rendus et avons eu le bonheur de tomber sur le bourgmestre Jean Claude Kadima (photo ci-contre) qui a bien voulu, avec sympathie, étancher notre soif de savoir :

L’Avenir : Dites-nous, Monsieur le bourgmestre, qui a spolié quoi dans votre commune ?

Le Bourgmestre : Il y a eu tentative de spoliation mais cela a échoué. Les délinquants se sont heurtés à la hargne du bourgmestre que je suis et à la forte opposition des notables, des filles et fils de Matonge et de Kalamu.
Le drame remonte vers les années 1980, en 1982, l’ancien commissaire de zone de Kalamu, M. Mandulu aurait vendu quelques 80 ares de la concession de la commune léguée par l’autorité coloniale à Papa Malamu Ewawa Demalf. Après le décès de ce dernier, ses héritiers se sont mis à réclamer le patrimoine leur légué par Papa Ewawa qui aurait acheté l’espace sans en détenir un seul acte. Même le consul communal de l’époque n’aurait pris aucune décision autorisant le commissaire de zone de procéder à la vente de cette portion de la concession. Il y eut à l’époque un jugement au TGI d’Assossa. Et la commune fut condamnée par défaut. Fort de ce jugement, l’huissier du TGI Assossa (M. Nsimba), sécurisé par quelques éléments de la police nationale, eux-mêmes couverts par un ordre de mission du Commissaire Provincial de la police ville de Kinshasa, a procédé au déguerpissement forcé des services de la commune…

Indignés et furieux, les ressortissants de Matonge sont montés au créneau et procédé à la réinstallation des services déguerpis. Pendant ce temps, le bourgmestre que je suis, a saisi le Conseiller du Président de la République Luzolo Bambi qui a mission de lutter notamment contre la corruption et les biens mal acquis. Ce dernier est descendu personnellement sur terrain et a constaté l’ampleur des dégâts causés par le déguerpissement, soutenant de ce fait le bourgmestre, les dignitaires et les filles et fils de Kalamu… Donc aucun centimètre de la concession de la commune, telle que léguée par le Certificat d’enregistrement de l’autorité coloniale, ne pourra être vendu, a-t-il martelé.

Et de poursuivre : « Aucun centimètre de la maison communale de Kalamu n’est pas à vendre. Nous allons récupérer toute la concession nous léguée par les colons. Même si, malheureusement, sur terrain, la commune est morcelée, le Certificat d’enregistrement reste intact… Cela tombe bien mal parce que la commune de Kalamu a eu un contrat de jumelage et de partenariat avec la commune d’Ixelles Matonge (Bruxelles). Une délégation belge va séjourner à Kinshasa pour matérialiser le contrat. Ixelles Matonge va ériger dans l’enceinte de la commune de Kalamu un bâtiment qui abritera une grande salle de culture et de spectacle.

Car pour l’instant, la commune ne dispose pas d’espace culturel et sollicite chaque fois auprès de l’Eglise Sans Précieux de lui accorder un espace pour ses activités socioculturelles ».

L’Eglise « Sans Précieux », un couteau dans la plaie

Le n°1 de la commune de Kalamu explique : «Jusque là, l’Eglise « Sans Précieux » est considérée comme locataire de la commune depuis 2001. En 2001, sous Christophe Muzungu, l’Hôtel de ville récupère l’affaire, renégocie le contrat signé entre le commissaire de zone, Kamawatu et l’Eglise. Un nouveau contrat est signé qui devra couvrir de 2001 à 2020. Un contrat non légalisé ni entre la famille et l’Eglise, ni entre la ville et la famille Ewawa. La concession appartient pourtant à la commune qui bénéficie de l’autonomie de gestion mais qui ne se retrouve nulle part dans le contrat signé entre la division de l’urbanisme et habitat pour une concession appartenant pourtant à la commune ».

Un dossier qui interpelle les kinois

Ce dossier doit interpeller le Procureur du TGI, les notables et la population de Kalamu désormais aux aguets. Dommage que ceci arrive au moment où les partenaires belges veulent investir à Kalamu.

Une équipe d’avance de la délégation belge séjourne déjà à Kinshasa. Ceci explique la détermination de la jeunesse, des notables de Kalamu à réinstaller les services de l’Etat qui doivent fonctionner et permettre à la forte délégation des partenaires belges qui viennent dans la capitale congolaise construire, dans le cadre du partenariat, une grande salle de spectacle pouvant abriter toutes les activités socioculturelles de la commune de Kalamu. Et l’équipe d’avance composée de 4 hauts fonctionnaires de la Mairie d’Ixelles est sur place. L’on attend l’arrivée la semaine prochaine du bourgmestre d’Ixelles ainsi que de 2 échevins. Signalons que le jumelage Ixelles Matonge et Matonge Kalamu est parrainé par M. Jean Michel, l’actuel Premier ministre belge.

(Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse