Le 17mai 1997 une journée inoubliable pour les Congolais

par -
0 383
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

17 mai 1997-17 mai 2017, 20 ans après les jeunes congolais venus de la partie orientale de la République Démocratique du Congo, conduit par l’AFDL se sont emparés de la capitale Kinshasa.

Désormais, la date qui a marqué la fin de la dictature qui durée pendant 32 ans du règne du Maréchal Mobutu, dédié aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo, est marquée dans les annales de l’histoire politique du Congo de Patrice Emery Lumumba.

Les congolais étant affranchi de la dictature se souviennent chaque année de cette date grâce à l’entrée de l’AFDL et de son porte-parole Laurent Désiré Kabila, dit le « M’Zée », c’est-à-dire le Sage.

Il a fallu qu’un courageux se lève et se décide de mener une révolution qui a conduit l’ancien président du Zaïre en exil. Journée déclarée fériée et payée sur l’ensemble de la République marque un tournant décisif à la démocratie. Cette dernière organisée en 2006 et 2011 consacre la rupture avec l’ancienne méthode de la désignation des élus nationaux à travers une élection  monocolore.

Devoir de mémoire exige, feu M’zée Laurent Désiré Kabila a été assassiné en plein exercice de ses fonctions, de Président le République. Sa mort a plongé plus d’un dans un émoi révolutionnaire. Cependant, au matin de l’entrée des enfants soldats dit « Kadogo » en pleine capitale, fatigués, affamés, assoiffés après âpre bataille sur la rivière Kenge, ces jeunes gens qui ont fait fuir le sanguinaire Maréchal Mobutu, dont certains ont déposé les armes au profit de leur insertion dans la vie civile, se souviennent de cette entrée triomphale.

Partis de l’Est en octobre 1996, Laurent-Désiré Kabila et l’Alliance des Forces démocratiques de libération du Congo (AFDL) vont se rendre maîtres en moins de sept mois de ce qui s’appelait alors le Zaïre, immense pays usé par près de 32 ans de règne du maréchal Mobutu.

Dès l’aube du 17 mai 1997, des Kinois enthousiastes accouraient vers ces jeunes gens dits Kadogo qui, avec du pain, des sachets d’eau, voire des seaux d’eau pour les mouiller, se rappelle un de Kagodo sous couvert de l’anonymat, fantassin ayant participé à cette épopée l’année de ses 16 ans.

Pendant la conquête, les troupes de l’AFDL, qui avait recruté à tour des bras des enfants et des adolescents, semblent avoir été précédées d’une réputation de discipline contrastant avec les Forces armées zaïroises (FAZ).

Il faut dire que la majorité des villes tombaient entre les mains de l’AFDL sans résistance de la part des hommes de Mobutu démoralisés et vomis par la population.

La population collaborait d’autant plus facilement qu’elle en avait “marre de se faire humilier, piller et gratuitement tuer par les ex-FAZ indisciplinés, en ce qu’au plus haut niveau des Forces Armées Zaïroises aussi on en avait assez du mobutisme, ajoute-t-il, et la rébellion disposait d’informations stratégiques” qui lui parvenaient du sein même de l’état-major.

Il faut indiquer que les derniers “véritables accrochages avec les troupes de l’AFDL ont eu lieu à Kenge, à plus de 200 km à l’est de Kinshasa. Cette ville tombée, “la défense de Kinshasa n’avait plus de raison d’être, sauf à vouloir un bain de sang” dans une mégapole, qui compte déjà plusieurs millions d’habitants.

Le 16 mai, l’AFDL est aux portes de Kinshasa. Mobutu fuit vers son repaire de Gbadolite, à la frontière avec la Centrafrique. Le général Donatien Mahele Lieko, chef d’état-major, décide de livrer la ville sans combattre. Il est assassiné dans la nuit par des hommes de la Division Spéciale Présidentielle (DSP), le dernier carré des fidèles du Marchal Mobutu Sese Seko.

Mais l’Histoire est déjà écrite. Le 17, les troupes de l’AFDL entrent dans Kinshasa. La population en liesse les accueille aux cris de « Libérateurs » et « Kabila  nous t’attendons »  Le « M’zée » est alors à Lubumbashi, dans le Sud-Est, où il se proclame président de la République démocratique du Congo. Il arrivera le 20 mai, date anniversaire de la création du Mouvement Populaire de la Révolution, une sorte de défi lancé aux mobutistes : fini le MPR vive l’AFDL.

Sinon, en peu de temps, ceux qui ont accueilli les Kadogo en prince, ont vite tournée la face contre la présence massive des rwandais et ougandais, dont le but consistait au pillage des véhicules et autres biens des anciens dignitaires du régime déchu, la conséquence ce qu’en fin juillet 1998, M’Zée Laurent Déiré Kabila renvoie les militaires rwandais et ougandais. Quelques jours plus tard, le Rwanda envahit la République Démocratique du Congo. La deuxième guerre du Congo vient de commencer. Elle durera cinq ans. Au total, des centaines de milliers de personnes ont péri dans la violence au Zaïre puis en RDC entre 1996 et 2003 au grand silence de la communauté internationale. Sinon, le génocide à l’Est du pays a connu plus de 8 millions de congolais péris dont l’humanité injuste et silencieuse n’a dit mot.

(Kassa Ngoly Divine/stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse