Lawn Tennis: Clôture en beauté de l’an 1 du décès de Léon Niangombali 4è V/P Fécodelat

par -
0 563
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En souvenir de Papa Léon Niangombali (Papy), ancien 4è Vice-Président de la Fédération Congolaise de Lawn Tennis ‘’Fécodelat’’ décédé le 20/01/2015, les sportifs et connaissances de l’illustre disparu ont été conviés durant trois jours à une série des cérémonies commémoratives en sa mémoire organisée le 20,21 et 23 janvier 2016 par la famille Niangombali.

Le mercredi 20 janvier était marqué par la visite et pose des germes de fleurs à la tombe du disparu au Cimetière Nécropole City. Le jeudi 21 janvier était marqué par des activités socio-culturelles et sportives. Il y a eu de combats de luttes et quelques exhibitions de Tennis. Et tout s’est clôturé en beauté le samedi 23 janvier à Maïsha Park à la Gombe par une grande journée haute en couleur d’action de grâce à Dieu.

La soirée de clôture fut scindée en deux parties. L’une était marquée notamment par la prière, la prestation des petites filles, fils et enfants de papa Léon Niangombali qui ont défilé, dansé et chanté. La 2è partie était marquée par la prière, le mot de remerciement de papa Baudouin, jeune frère du défunt, adoration avec le groupe Gaël Music, l’exhortation avec le pasteur Albert Kankienza, l’intervention d’une des petites filles du disparu, les témoignages de la fille de papa Léon, celui de Me Alain Badiashile, Secrétaire Général du comité Olympique Congolais et la prestation musicale de Gaël Music, l’Or Mbongo, Erick et RICA, des enfants et filles de papa Léon.

*Ce qu’on a pu retenir

Le Pasteur Kankienza a basé son intervention sur le versé biblique tiré de 1 Corinthiens 15 : 20-23. S’adressant au public il a fait remarquer quelque chose de poignant. ‘’On n’est pas là pour pleurer ou pour faire le deuil mais pour rendre grâce à Dieu’’. Et de poursuivre : ‘’La famille de papa Léon nous a réuni ici pour nous réjouir. Nous mourons avec le seigneur et nous mourons avec l’espérance de ressusciter. Nous n’avons pas peur d’affronter la mort parce que nous savons que la mort est un passage. Et un jour, l’éternel nous ressuscitera. Papa Léon qui nous a quitté il y a 1 an, va ressusciter un jour’’.

Cayine (la fille de Niangombali) : ‘’C’était un grand homme. Il avait des défauts certes, mais des qualités aussi. Il avait de la grandeur, a dit sa fille. Pour nous ses enfants, c’est un défi qu’il nous a lancé. Nous devons faire plus que lui. Il nous a dit : « je ne vous laisse pas de maisons, de voitures etc. mais je vous laisse Jésus’’. Se tournant vers sa mère Mama Mado Ekene 2è V/P du COC et présidente de l’UNAFSCO, elle déclara toute son admiration parce qu’elle est restée la seule parente pour eux. ‘’Si elle est forte, nous aussi nous serons forts’’ conclu-t-elle.

Me Alain Badiashile (S.G du COC) d’entrée de jeu a noté qu’au même lieu, il y a un an, il avait prononcé avec tristesse au cœur, une oraison funèbre en mémoire de Léon Niangombali, papa Léon, Papy ou le type pour les anciens de Bandal, Kassapards . D’ajouter qu’il s’est senti dans l’obligation de remonter avec nostalgie aux années 1950 et 1960 de leur prime jeunesse à Bandal sans oublier les années 1970 au cours desquelles il s’était côtoyé dans le milieu universitaire, précisément à l’Unaza, campus de Kisangani. M. Léon Le Type qui fut leur aîné, s’était imposé à lui comme modèle d’étudiant sportif et de sportif étudiant. Autant ce dernier a été un étudiant brillant par les résultats qu’il réalisait, autant il n’avait cessé de s’intéresser à la pratique du sport, focalisée sur le tennis.

‘’Grâce à lui, il nous a été possible d’être persuadés que la pratique du sport ne présente aucun handicap pour les études, mais que par contre, avec persévérance et volonté de réussir dans la vie et de ne pas passer inaperçu face à l’humanité, il y avait une impérieuse mais délicate nécessité.

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse