L’autorisation maritale est-elle compatible avec les saintes écritures ?

par -
0 529
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

S’il y a une question qui fait couler beaucoup d’encre et de la salive dans plusieurs milieux  intellectuels aujourd’hui, c’est bien cette question de l’autorisation maritale. La femme mariée doit-elle oui ou non obtenir l’autorisation de son mari pour s’engager dans un travail public ou privé ? Autrement dit, la femme mariée doit-elle être libre au point de s’affranchir de l’autorisation maritale concernant le contrat de travail ?

Plusieurs courants divisent les Congolais sur cette question. Le premier courant qualifié de conservateur explique comment la femme a absolument besoin de l’autorisation verbale ou écrite de son mari avant de signer tout contrat de travail. Le second courant dit moderne pense qu’elle peut se passer de ce visa à partir du moment où une certaine autonomie lui est reconnue. Il y a même un troisième courant jugé centriste qui préconise une concertation pure et simple à la place d’un dictat de l’un ou le refus de l’autre, car le travail a une influence positive ou négative sur toute la famille.

Mais que disent les saintes écritures ?

Il est préférable de savoir ce que dit la bible sur une matière aussi sensible. Kinshasa en particulier et la Rdc en général comptant plusieurs millions de chrétiens pratiquant.

Le mariage ou la vie conjugale est très  bien règlementée par la Bible et il est du devoir de chaque chrétien de s’y conformer. L’autorité du foyer est reconnue à l’homme de manière claire et précise (aussi bien dans l’ancien que dans le nouveau testament) on peut à titre  illustratif lire 1 Timothée2 :12 mais aussi 1 Timothée2 :9-15.

La Bible va même plus loin en appelant l’homme, le chef de la femme (lire dans 1 Corinthiens11 :3). Beaucoup d’autres écritures expliquent comment Dieu voit le mariage fonctionner sur la terre. Pas une seule fois, ces rapports sont rendus égalitaires. L’homme d’abord ensuite la femme et finalement les enfants. Depuis la loi de Moïse, la société juive a ainsi fonctionné se conformant à ce modèle divin. L’Islam ne dit pas le contraire. Ici, la femme est encore plus soumise. Même si cette hiérarchisation doit s’inscrire dans l’amour, elle n’en demeure pas moins réelle.

Une fois cette hiérarchie acceptée dans le mariage, il va de soi que pour un acte aussi sérieux que le contrat de travail qui peut rendre un couple heureux ou malheureux, la femme consulte et recueille le dernier mot de son mari. C’est peut-être la forme chez les uns et les autres qui dérange, mais l’esprit est le même, à savoir : requérir l’aval du chef de famille qui détient la vision de la manière dont il veut conduire les choses.

Par ailleurs, la famille est la cellule de base d’une nation et il est inconcevable que dans une cellule, chacun agisse comme bon lui semble. Une entreprise si petite soit-elle a besoin d’un chef pour coordonner les actions afin que toutes les composantes travaillent dans un même sens. Selon les saintes écritures chrétiennes ou le Coran, l’autorisation maritale est une pratique acceptée et même recommandée. A chacun de l’accepter ou de la rejeter.

(Simon Kabamba)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse