L’apôtre Mubalamata réfutant la thèse du livre « Femme Sans Limites « Dieu ne peut se contredire dans son principe »

par -
0 314
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le livre intitulé « Femme Sans Limites » de Daisy Marie Washburn Osborn soutient la « parité » dans le ministère public pour Dieu. C’est pourquoi l’auteur affirme que l’épître de 1 Corinthiens 14, 34 est une erreur de traduction. L’apôtre Noël Mubalamata supervise l’Assemblée évangélique de la Liberté en Christ, sise 2ème rue au quartier Debonhomme à Matete. Face à la polémique, l’apôtre réagit : « l’erreur vient plutôt de ceux qui jettent un regard partisan  dans la Bible. De nos jours, faut-il le rappeler, il y a plusieurs doctrines, et c’est cela qui nous divise. Il y a des partisans du Nouveau et ceux de l’Ancien Testament. Marie, la mère de Jésus aurait été parmi les prédicatrices, puisqu’elle a eu l’avantage d’être dans le secret de l’enfant Jésus. C’est dire qu’elle a été dans  tout le processus du Seigneur », a-t-il dit. 

Dieu ne peut se contredire dans son principe           

En Jésus, insiste l’apôtre, c’est question de la foi. Il n’y a jamais eu de femmes sacrificateurs. A son avènement, il lui a été demandé s’il était venu abolir la loi. Il a répondu qu’il était venu non pour abolir ; mais pour accomplir.

Au fondement, Jésus avait choisi douze (12 )apôtres. La parité n’avait pas de place. Il y avait néanmoins des femmes à sa suite. Parmi celles-ci, Marie de Magdala et la femme de l’intendant d’Hérode … Ces femmes soutenaient l’œuvre de Jésus, mais elles n’étaient pas dans le sacerdoce. Il y a eu aussi des femmes qui se sont rendues à la tombe du Christ ressuscité. Elles ne sont pas venues ramener l’évangile.  Car cela ne leur a pas donné la mission de prêcher l’évangile. Dieu ne peut se contredire dans son principe.

Débat sur le silence «imposé » aux femmes à l’Eglise

Dans son livre intitulé « Femme Sans Limites », Daisy Marie Washburn Osborn propose à ses lecteurs un autre son de cloche qu’elle soutient avec force convictions. Le livre compte 317 pages. Il a été imprimé au Canada en 2001 par La Donna C. Osborn, et est disponible sur courrier électronique: osfo@aol.com   En effet, citant Dr Clarke, l’auteure écrit ce qui suit : « Comment se fait-il que, par ce seul passage isolé qui, selon nos meilleurs experts en traduction grecque, est mal interprété et appliqué, la bouche des femmes ait été scellée pendant des siècles et que le témoignage de Jésus qui est l’Esprit de la prophétie ait été réduit au silence chez les femmes ?  Pourquoi ce texte solitaire est-il demeuré en examen ( … ) Il y a certainement eu quelque hypocrisie, quelque conduite astucieuse, … altérant. .. la parole de Dieu. (…) Et l’auteure de poursuivre en page suivante, sur un ton non moins ferme. Elle ouvre dans cette partie, un paragraphe intitulé chrétienne : « Aucune limite justifiée ». “Je ne trouve, dans le plan rédempteur de Dieu, rien pour indiquer qu’une femme soit plus limitée qu’un homme dans le ministère chrétien. Je ne vois aucune preuve biblique qu’une femme ait moins de valeur dans son ministère public pour Dieu ou qu’elle doive exercer plus de retenue qu’un homme quand elle partage l’Evangile avec l’humanité souffrante.

Le temps de la grâce et les dons de l’Esprit

A l’effusion du St Esprit, Dieu a accordé que même des femmes figurent parmi les 120 personnes bénéficiaires de cet avantage.  Puisqu’il y a eu des dons du St Esprit, je pense quant à moi, que la femme sert Dieu dans la maison des dons. Cirant l’épître de Paul aux Ephésiens 2, 11à 18, l’apôtre rappelle que le temps de la grâce ne donne quelque privilège pour perturber l’ordre établi. « Car Dieu a établi premièrement les apôtres, puis les prophètes, les docteurs, les pasteurs, les évangélistes. La base de l’église, ce sont les apôtres », a insisté l’orateur.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse