L’apôtre Mbo Nsau de la Communauté Fraternité Christ Pour Tous exhorte :

par -
0 875
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Nous reconnaîtrons les vraies églises par leur capacité à prêcher la vérité

« J’exhorte les églises locales à l’unité spirituelle, en dépit du foisonnement qui les caractérise dans le contexte congolais. Nous reconnaîtrons les vraies églises par leurs actes, aussi bien que leur capacité à prêcher la vérité. L’Etat nous aurait demandé de mettre la clé sous le paillasson. Mais avant d’en arriver là, nous allons nous autocensurer, nous les églises dans notre multitude, selon que nous sommes de Christ ou non. Ceux qui marchent dans la vérité bénéficieront de l’égard de l’Etat et chemineront avec. Car l’unité spirituelle des églises contente Dieu et rassure l’Etat ». Cette exhortation, l’apôtre Mbo Nsau Mbuluku l’a prononcée il y a peu, en l’église du Saint-Esprit Fraternité universelle, paroisse Mbanza-Nkamba, au quartier N’Djili-Kikimi (ex N’Djili Brasserie), dans la commune de la N’Sele. C’était à l’occasion de la cérémonie de remise du diplôme d’excellence, prix d’encouragement de l’Association des journalistes de l’information religieuse (AJIR) à l’apôtre. La journée qui a connu une forte mobilisation des fidèles et des invités, a eu pour modérateur le pasteur Mandiangu Jean-Baptiste, enfant spirituel de l’apôtre et pasteur à l’église de Jérusalem. L’apôtre a saisi cette opportunité pour lancer un appel aux personnes physiques et morales disposées à porter assistance aux orphelins qui sont pris en charge par la paroisse Mbanza-Nkamba, au quartier N’Djili-Kikimi. « Dans son engagement social, notre paroisse offre un cadre d’accueil aux orphelins, mais notre bourse seule ne suffit pas pour réaliser nos objectifs dans le sens d’une prise en charge entière de ces enfants. (…) », a-t-il dit.

 Le serviteur de Dieu est humble et respectueux des lois du pays 

D’entrée de jeu, le modérateur a invité l’assistance à prier pour les premiers « Ngunza »(les premiers illuminés) Simon Kimbangu et Kimpa Vita …                                                                                                                         Le pasteur Epanda José-Corneille, prédicateur du jour, a notamment démontré que Jésus-Christ a présenté au monde trois éléments majeurs : l’Esprit, le sang, l’eau. L’orateur a puisé son enseignement dans les passages bibliques respectivement de 1 Jean 5, 6 à 10, Matthieu 22, Psaume 72, 1 à 20, 1 Samuel 3, Jacques 3, 1 à 4. « L’Eglise est séparée de la vie politique ; c’est le corps du Christ. Nul ne peut prendre la direction du ministère d’autorité sans qu’il n’ait reçu préalablement l’appel de Dieu. C’est par le vrai baptême que les églises au Congo pourront comprendre l’exhortation de l’apôtre Mbo à l’unité spirituelle », a-t-il relevé.                                                                         La cérémonie a été honorée de la présence des autorités du quartier. Le Représentant légal Evêque Dr Maurice Kanza Nsimba a dépêché à la manifestation le pasteur Blaise Mongaba qui est le coordinateur de la Communauté Fraternité Christ Pour Tous/Union des Eglises indépendantes du Congo.

La saine exploitation du message biblique, un atout au maintien de la paix

L’apôtre Mbo Nsau a reçu son diplôme d’excellence des mains MM. Stéphane Kabele et Japhet Nzita, respectivement président et secrétaire général de l’AJIR. Dans son discours, le président a fixé l’assistance sur les objectifs de cette structure qui vise notamment à encourager de manière symbolique les serviteurs de Dieu qui s’implique dans la recherche de la paix au Congo, par la saine exploitation du message biblique. « Regroupant les chroniqueurs de l’information en rapport avec le massage de Dieu, AJIR s’est fixée pour tâche principale de dégager la conformité entre les enseignements, les actions, les comportements des serviteurs de Dieu et le contenu de la Bible », a-t-il indiqué.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse