L’apôtre Mbo épouse le point de vue de Daisy Marie Washburn Osborn dans « Femme Sans Limites » : « Avant la conversion de Saül en Paul, des femmes exerçaient le ministère public pour Dieu »

par -
0 106
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’apôtre Paul ne pouvait en aucun cas discriminer les femmes dans les assemblées de Dieu. Avant sa conversion de Saül à Paul, des femmes ont exercé le ministère public pour Dieu. C’est en ces termes que l’apôtre Mbo Nsau Mbuluku (voir photo) a réagi au livre intitulé « Femme Sans Limites » de Daisy Marie Washburn Osborn. En effet, l’apôtre (dont le discours suit), conduit l’église du Saint-Esprit Fraternité universelle, paroisse Mbanza-Nkamba, au quartier N’Djili-Kikimi (ex N’Djili Brasserie), dans la commune de la N’Sele.

Au moment où l’apôtre Paul n’était pas encore converti, Milyami la sœur d’Alona, était prophétesse. (Genèse 23, 1 à 3 ; Exode 15, 20-21).

Les Cantiques de Marie démontrent que Dieu ne se satisfait pas de l’exclusion de femmes : « Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse (Luc 1, 46-48). Dans le même ordre d’idée, cet évangéliste rend aussi témoignage de « la prophétesse Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser… Restée veuve, … elle louait Dieu, et elle parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem » (2, 36-37).

Durant son ministère terrestre, Jésus-Christ purifiait des femmes et chassait des esprits qui les tourmentaient. De même, ce sont aussi des femmes qui, les premières, ont constaté la résurrection de Jésus-Christ.  Dans la Bible, il est fait mention de la femme qui saignait. Dieu a permis que ce mal s’arrête dès que ladite femme a découvert le Christ. 

Débat sur le silence «imposé » aux femmes à l’Eglise

Dans son livre intitulé « Femme Sans Limites », propose à ses lecteurs un autre son de cloche qu’elle soutient avec force convictions. Le livre compte 317 pages. Il a été imprimé au Canada en 2001 par La Donna C. Osborn, et est disponible sur courrier électronique: osfo@aol.com   En effet, citant Dr Clarke, l’auteure écrit ce qui suit : « Comment se fait-il que, par ce seul passage isolé qui, selon nos meilleurs experts en traduction grecque, est mal interprété et appliqué, la bouche des femmes ait été scellée pendant des siècles et que le témoignage de Jésus qui est l’Esprit de la prophétie ait été réduit au silence chez les femmes ?

Pourquoi des commentateurs Instruits qui connaissaient le véritable sens de ce verset ont-ils soutenu cette aberration au point de l’appliquer comme précepte divin, qui entrave à jamais toutes les femmes disciples de Jésus? ( … ) Il y a certainement eu quelque hypocrisie, quelque conduite astucieuse, … altérant … la parole de Dieu. Ces théologiens et commentateurs se sont lancés dans toutes sortes de contradictions et d’incompatibilités et, pire encore, ils ont rendu nulles quelques-unes des plus précieuses promesses de la Parole de Dieu “, lit-on sur la douzième page. Et l’auteure de poursuivre en page suivante, sur un ton non moins ferme. Elle ouvre dans cette partie, un paragraphe intitulé chrétienne : « Aucune limite justifiée ». “Je ne trouve, dans le plan rédempteur de Dieu, rien pour indiquer qu’une femme soit plus limitée qu’un homme dans le ministère chrétien. 

De Vita Kimpa à Marie Mwilu, des femmes noires au service du Seigneur

D’autres femmes qui ont eu la grâce de servir le Seigneur : Kimpa Vita, fille de papa Nzalapanda et de maman Kitoko Dinama. Quand on la brûla vive, de la fumée blanche qui monta au ciel et descendit, il en sortit une maison d’habitation sur la terre, du nom de Kulumbimbi. Maman Mwilu Kiawanga Marie, à l’arrestation de son époux, le prophète Simon Kimbangu, n’avait pas quitté le ministère.

De nos jours, beaucoup de serviteurs de Dieu,  font du m’as-tu vu une seconde nature. Ils accumulent de pratiques inacceptables, jusqu’à garder des femmes mariées en retraite de plusieurs semaines. Je leur demande ce qui suit : quel a été le numéro de pointure de Jésus-Christ ? Quel a été le numéro de sa plaque d’immatriculation ? La parcelle qu’il aurait achetée pour Marie sa mère, quelle en a été l’adresse ?

(Payne )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse