Lancement de la TNT en RDC: Pourquoi les Congolais doivent en être fiers

par -
0 1430
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Comme dans nombre de pays africains, la Télévision numérique terrestre (TNT) est bien arrivée en République Démocratique du Congo le mercredi 17 juin 2015. Faisant suite à l’engagement pris par les pays membres de l’Union internationale des télécommunications, dont la RDC, de passer au numérique à cette date, Lambert Mende, ministre des médias, a présidé, ce même jour, à Kinshasa, la cérémonie officielle de lancement du signal de la TNT. L’évènement a eu lieu au centre d’émission de la RTNC, à Mbinza Pigeon et ce devant un parterre d’experts et les patrons des entreprises de presse.

La démonstration a été apportée que les trois émetteurs numériques achetés par l’Etat congolais et mis à la disposition de la Renatelsat, seul diffuseur public jusqu’ici, ont été mis en mouvement et fonctionnent de manière impeccable. La TNT est désormais opérationnelle en RDC. C’est le travail acharné du Comité national de migration vers la TNT qui a conduit à ce résultat. Et ceci est une vraie révolution. En effet, dans un pays dont le projet présidentiel est la révolution de la modernité et où on est en quête d’émergence économique, toutes les occasions susceptibles d’améliorer le quotidien de ses concitoyens sont bonnes à exploiter.

La migration vers la TNT est d’abord une révolution technique parce qu’il a fallu que les autorités arrivent à transformer le modèle de transmission analogique au tout numérique. Ce qui est une prouesse technique et qui a exposé le pays a un coût énorme permettant toutefois d’aboutir à trois avancées incontestables:

Premièrement, la migration réussie vers la TNT offre aux Congolais une qualité de son et d’image sans précédent. Plus besoin d’ajuster son antenne-maison. La réception du signal numérique, qui ne peut être capté désormais que par des téléviseurs numériques ou à défaut, par des téléviseurs analogiques mais à travers un convertisseur ou un décodeur, est d’une grande définition;

Deuxièmement, le passage au numérique a libéré des fréquences (bande UHF), jadis détenues par une cinquantaine de chaines de télévision, afin de les proposer, dans une prochaine démarche, aux opérateurs télécoms; Ce qui va générer des recettes importantes pour la caisse publique, permettant au gouvernement à la fois d’exécuter des projets à impacte sociale visible et d’apporter les nouvelles technologies de l’information dans chacun des foyers des Congolais;

Troisièmement, il va sans dire que le basculement vers le numérique va doper les marchés de la production, de la publicité et des équipements. En effet, pour survivre, les chaines de television, réduites au rang d’éditeurs de contenus, devront désormais se lancer dans une bataille de contenu. C’est à celle qui produira plus et mieux qui va tirer son épingle du jeu dans un marché publicitaire de plus en plus étroit. De plus, les chaines doivent également investir dans l’achat indispensable d’équipements numériques afin de numériser leur unité de production.

Enfin, le passage au TNT représente une révolution de l’offre TV. Dès hier, les Congolais ont eu un accès gratuit au bouquet des chaines traditionnelles, certaines y sont déjà, d’autres vont l’intégrer très prochainement. Le bouquet gratuit est diffusé par la Renatelsat, diffuseur public. Aux côtés de ces chaines, des diffuseurs privés, sélectionnés par le gouvernement, viendront enrichir le paysage audiovisuel à travers l’offre des bouquets payants. Des nouvelles chaines TNT congolaises apparaitront à l’écran. Et dans un pays où la télé est regardée en famille et où le téléspectateur est de plus en plus frivole, la bataille entre chaines et diffuseurs, pour le conquérir, se jouera dans le contenu. Ainsi, par la force des choses, les moins créatrices disparaitront. Vive la TNT !

(Jules Kidinda)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse