L’allaitement maternel pour sauver plus de 800 000 enfants par an dans le monde

par -
0 326
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A l’occasion de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, SMAM, organisée par l’Unicef et l’OMS depuis 1992, et qui se déroule cette année du 1er au 7 août 2017 dans différents pays du monde, la majorité de médecins recommande cet alimentation de manière exclusive. Selon les données statistiques,  l’allaitement maternel permettrait de sauver la vie de plus de 800 000 enfants par an dans le monde, mais le nombre de femmes qui donnent le sein ne cesse de diminuer, notamment en Afrique. Le lait maternel permet de renforcer le système immunitaire de l’enfant qui le protège contre les maladies.

Parmi les raisons qui empêcheraient ces femmes de donner le lait maternel figurent le travail, la fatigue et autres. Pour remédier à ce cas, il est possible de nourrir l’enfant même à distance grâce au lait maternel pressé dans un récipient comme une tasse propre, par la maman. Ce lait doit être bien conservé, pour qu’au moment de sa consommation, cela ne pose pas de problème à l’enfant.  Même en l’absence de la maman, ce lait pourra être servi à l’enfant autant qu’il en a besoin. Tout en sachant que par jour, un enfant peut consommer environ 600 ml  de lait maternel, tel que l’a rappelé au micro de la radio Top Congo, Viviane Malemba, nutritionniste au programme national de nutrition, Pronanut,

Rappelons que l’année dernière, la semaine mondiale d’allaitement était célébrée sous le thème : « Ensemble, protégeons l’allaitement loin des conflits d’intérêts ». En effet, ce thème rappelait les règles du Code de commercialisation des produits de substitution du lait maternel, comme les laits en poudre, notamment dans les pays en développement où les risques de sous-nutrition des enfants sont plus élevés.

Les fabricants de lait en poudre sont mis en cause par certaines associations, lesqualles dénoncent leurs pratiques publicitaires. « Ce sont par exemple la publicité dans les centres de santé, dans les maternités, la distribution d’échantillons de lait en poudre directement aux mamans, ou alors parfois aussi aux personnels de santé, qui vont être encouragés par des incitations financières ou par un don de matériel par exemple, à ensuite promouvoir les produits directement auprès des mères », explique un activiste de l’ONG Action contre la faim.

Depuis plus de trente ans (30) ans, un code international élaboré par l’Unicef et l’OMS, règlemente ces pratiques publicitaires. Mais cela ne suffit pas, confie Judith Kaboré, représentante d’Action contre la faim en Afrique de l’Ouest : « Avec les entreprises agroalimentaires, c’est souvent difficile de se comprendre, vu qu’elles sont poussées par la recherche du profit. Le Code ne les empêche pas de vendre ; mais essaie de règlementer la manière dont ils commercialisent leurs produits. »

La santé publique doit primer sur les intérêts commerciaux 

Pour Action contre la faim, l’intérêt de santé publique doit primer sur les intérêts commerciaux. Cet ONG en appelle donc à la responsabilité sociale de certaines entreprises qui fabriquent du lait en poudre.

Parlant de la perturbation de l’allaitement, ce dernier peut être perturbé en raison d’événements extérieurs. C’est le cas dans beaucoup de pays, où les conflits n’ont pas épargné les femmes.  Or le stress peut empêcher le corps de la mère de produire du lait.

“J’ai entendu beaucoup de tirs pendant la grossesse, raconte une mère de deux petites jumelles. «Ça m’a créé des réactions nerveuses et de la cardiopathie. Du coup, je me suis sentie très stressée et n’arrive pas à produire de lait». Or l’allaitement maternel, bien plus efficace que le lait en poudre industriel, permet notamment au nourrisson d’augmenter ses défenses immunitaires’’, confie-t-elle.

 

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse