L’Afrique face au défi de la mondialisation: Que faut-il attendre de l’Union africaine ?

par -
0 453

Les sommets se multiplient, mais se ressemblent pour cette grande organisation totalement vidée de sa substance par ses maîtres à penser occidentaux. Elle avait suscité pourtant beaucoup d’espoir depuis les années 60 avec les pères des indépendances. L’Union Africaine telle que le Colonel Kadhafi l’avait envisagée, devait être l’équivalent de l’Union Européenne et participer pleinement à la promotion et au développement de l’Afrique.

Mais l’on constate malheureusement que celle qui se nourrit aux mamelles des Occidentaux obéit au doigt et à l’œil de ceux qui la financent, confirmant l’adage qui dit : « celui qui te nourrit, te domine ». Et d’autres d’ajouter que la main qui donne est toujours au-dessus de celle qui reçoit. A la fin de chaque sommet, des résolutions sont publiées et leur mise en pratique pose problème et finalement les chefs d’Etats et des gouvernements reviennent sur la même chose l’année prochaine. Depuis qu’il a été décidé qu’une certaine taxe devait financer le fonctionnement de cette instance, rien de concret n’a été fait. Les uns et les autres tergiversent et continuent à puiser dans les fonds de l’Union Européenne qui peut ainsi les manipuler à souhait.

Démocratie à dimension variable

Au sein d’une même organisation, la démocratie est appliquée de manière variable et personnalisée. C’est ainsi que certains pays admettent deux mandats (RDC) pour leurs présidents pendant que les autres peuvent allègrement changer de constitution et aller jusqu’à 5 mandats (Algérie). Certains pouvoirs peuvent maltraiter leurs peuples (Tchad) au vu et au su de tout le monde et s’offrir même la présidence de l’Union.

Qui prendra l’initiative de sanctionner les pays fautifs, alors que lui-même a des choses à se reprocher. Des sanctions sont prises au regard du poids politique du récalcitrant. Le Soudan peut exterminer tout une tribu et demeurer impuni malgré tout. L’Angola et le Congo-Brazzaville peuvent chasser les Rd Congolais comme des chiens, l’Union africaine ne lèvera pas son petit doigt pour protester. Mais elle aura le culot de demander à la Cour Constitutionnelle d’un pays souverain qu’est la RDC de ne pas proclamer les résultats de la présidentielle jusqu’à ce qu’elle aura vérifié des chiffres. Incapable de sortir le Nigeria du chaos contre le BokoHaram, l’Union africaine est une coquille vide obéissant à l’agenda des impérialistes.

Défisécuritaire

Aujourd’hui, l’Afrique est frappée de plein fouet par le terrorisme :Le Nigeria est secoué chaque semaine par cette secte satanique qui se nourrit du sang humain et n’hésite pas à ravager des villages entiers le même soir. Le Niger est dans la même suite. Les démons de BokoHaramapparaissent de temps en temps pour tuer et semer la terreur. L’Union africaine contemple et ne sait quoi proposer. Ni sur le plan militaire ni politique. Le Burkina-Faso, le Mali, le Tchad, le Niger ainsi que le pauvre Cameroun sont obligés de pleurnicher auprès de la France qui fait ce qu’elle peut pour leur offrir tant soit peu de repos. La Lybie paie encore les erreurs politiques de l’Occident, alors que l’organisation panafricaine a été incapable de convaincre la France et les Etats-Unis d’utiliser une autre approche vis-à-vis de Kadhafi. Si rien n’est fait dans quelques années, les mouvements terroristes gagneront des vastes territoires d’Afrique et certains pays n’auront pas l’intégrité de leurs territoires.

Difficile intégration des Etats

Si l’Union Européenne a réussi à garantir la libre circulation à tous les citoyens de pays membres, l’Afrique est encore très loin du compte. Même les pays voisins éprouvent encore beaucoup de difficultés à échanger entre eux. Kinshasa et Brazzaville sont par exemple les deux capitales les plus rapprochées au monde, mais leurs échanges sont encore minimes et limités. Leurs populations se côtoient souvent par des voies non officielles. L’Union africaine n’a pas mis en place des projets intégrateurs qui permettent à des peuples de s’épanouir dans les sous-régions ou ils habitent. Qu’est-ce que l’Afrique vend à l’Afrique ? Presque tout lui vient de l’Europe ou de l’Asie. Plusieurs décenniesaprès, les voies de communication sont demeurées celles que l’Occident avait mises en place pour son commerce et ses ambitions.

Trop peu de liaisons aériennes ou fluviales entre pays africains. Les peuples ont fini par comprendre que rien de bon ne peut venir de cette organisation qui change au gré des intérêts de ses membres influents. Une sorte de clubs d’amis visant souvent à se pérenniser au pouvoir. Un syndicat qui ne vise que la protection des intérêts de ses membres que sont les chefs d’Etat. Malheur à ceux qui pensent que l’Union africaine peut faire du développement de leurs territoires leur cheval de bataille. Ses rencontres ressemblent à des messes ou les champagnes et caviars comblent le temps d’ensemble. La RDC doit se concentrer sur ses priorités en identifiant ses partenaires qui peuvent l’aider à gagner le pari du développement.
MuntuBualu

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse