L’affaire RD Congo- Me Tshibangu Kalala: Le tandem juridique pour décanter la situation

par -
0 658
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Ils ont tous en commun la casquette de juriste. Etant donné la séparation des pouvoir surtout en ce qui concerne le dossier juridique, l’Assemblée nationale ne peut s’ingérer des affaires qui relèvent du Gouvernement, ni des cours et tribunaux. Mais en ce qui concerne l’intérieur supérieur de la Nation, l’Assemblée nationale à travers ses élus a mené des démarches auprès de Me Tshibangu Kalala pour obtenir de lui les pièces de l’affaire qui oppose la RD Congo à l’Ouganda. Ce dont, il a accepté de restituer. 

Beaucoup de choses ont été dites sur le dossier qui oppose la République Démocratique du Congo à l’Ouganda d’une part, et l’affaire entre la Rdc et Me Tshibangu Kalala.

Au motif, le député national honoraire Tshibangu Kalala est accusé d’avoir gardé par devers lui les pièces devant permettre à la Rdc de présenter ses moyens de défense à la Cour internationale de justice, à l’audience du 06 janvier 2016. Pièces, que la République aurait  mis  à la disposition de l’avocat en question, sans oublier la somme de 2 millions de dollars américains mise à la disposition des experts, pour réunir les éléments de preuve dans l’aventure armée de l’Ouganda sur le sol congolais, notamment dans les provinces de l’Equateur, Orientale et du Nord Kivu. Aventure qui a causé beaucoup de morts et de destructions matérielles.

Ces pièces ont ainsi permis à la Rdc d’évaluer et de faire certifier tous les préjudices confondus à hauteur de 23.514.943.928 $ US.

L’affaire étant envoyée aux deux parties pour trouver un compromis de dédommagement  aux victimes, la partie congolaise exige de la partie Ougandaise de payer ladite somme. L’Ougandaise tergiverse au paiement de cette somme contre seulement 36 millions de dollars.

Depuis, les négociations entre les deux parties n’évoluent pas. La Rdc a jugé bon de porter l’affaire à la Cour Internationale de Justice pour le départager avec la République de l’Ouganda.

Compte tenu du temps qui presse, la RD Congo ne dispose d’aucune pièce pour affronter la justice, puisque son avocat qui travaillait dans un collège de plusieurs avocats,  a gardé par devers lui lesdites pièces, tout en réclamant ses honoraires.

Sur initiative du député Toussaint Alonga, l’affaire  a été portée devant la plénière qui a décidé d’inviter le ministre de la Justice pour fournir d’amples explications quant à l’arrestation de Me Tshibangu Kalala.

Malgré les explications du ministre Alexis Thambwe Mwamba, les pièces sont enfermées dans un coffre à Bruxelles, et Me Tshibangu exige sa relaxation pour les obtenir.

C’est alors que les voix se sont levées de la part de certains élus du peuple de réclamer la médiation parlementaire, étant donné la séparation des pouvoirs affirme, Aubin Minaku.

Parmi ces avocats conseils, figurent Toussaint Alonga et Emery Okundji qui ont mené cette médiation à partir du Centre pénitentiaire pour la rééducation de Kinshasa (CPRK).

Me Tshibangu accepte de remettre, mais exige qu’on lui garantisse ses honoraires

A la suite de la plénière de mercredi 04 novembre 2015, par une motion préjudicielle, le député national Emery Okundji a fait savoir devant les élus du peuple que le Prof. Tshibangu Kalala a accepté de remettre les pièces, mais qu’il sollicite d’être garantit par le paiement de ses honoraires. « Il vous souviendra M. le Président que le ministre de la Justice a été auditionné par notre chambre et nous sommes arrivés à la conclusion dans l’affaire opposant la République Démocratique du Congo à l’Ouganda. Vous nous avez donné une mission, celle de prendre contact avec l’avocat pour faire en sorte que la République ne soit pas perdante, c’est-à-dire que les pièces soient restituées. Votre message a été bien compris, l’honorable Alonga et moi avions pris l’initiative d’aller voir l’avocat à la prison centrale de Makala. Il nous a expliqué beaucoup de choses que le ministre n’a pas dit ici, notamment tous ces dépôts, depuis 12 ans qu’il a l’affaire en main et qu’il a obtenu des résultats exceptionnels pour la République. Me Tshibangu accepte de remettre toutes ces pièces à la représentation nationale, représentée par son président », dit-il.

Et de  préciser que l’avocat demande qu’il revienne à l’Assemblée nationale de lui garantir le paiement de ses honoraires, mais qu’il va remettre ces pièces au Président de l’Assemblée nationale, devant le bâtonnier national.

De sa part, le Président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, d’affirmer qu’il avait reçu le mardi 03 novembre 2015, le député national Alonga  Toussaint au sujet du même dossier et que le député a rassuré au bureau de l’Assemblée nationale que Me Tshibangu voudrait bien restituer les pièces par le biais de l’Assemblée nationale et qu’il sollicitait en même temps que l’Assemblée nationale puisse agir afin que ses honoraires soient libérés.

(Pius Romain Rolland)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse