L’ADR au bord de l’implosion: François Mwamba invité à s’expliquer sur sa démission au MNS

par -
0 605
François Mwamba, président national de l' Adr. Ph. tiers
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il se croyait  libre de tout engagement avec Joseph Kabila, qu’il a servi trois ans durant au Mécanisme national de suivi de l’Accord – cadre d’Addis-Abeba (MNS). Mais s’il n’a plus de comptes à rendre au Chef de l’Etat qui lui a donné du travail, alors qu’il s’évanouissait dans la nature au lendemain de son départ du MLC. Et ce, pendant qu’il a été chassé, presque humilié par les Bembistes, parce que soupçonné de tentative de putsch en voulant   rouler le Chairman dans la farine à la présidentielle de 2011. François Mwamba, libre, ne l’est pas pour autant dans son propre parti, l’ ADR, parce qu’il doit des explications.

Au lendemain de sa tonitruante démission de son poste de Coordonnateur au MNS, plus rien ne va à l’Alliance pour le développement et la République (ADR), cette formation politique, membre de l’opposition républicaine. D’ après plusieurs cadres de l’ex-plateforme électorale devenue parti politique, le départ de François Mwamba du MNS n’a jamais fait l’objet d’un quelconque débat au sein du parti.

« J’étais avec lui la veille de sa démission, nous avons déjeuné ensemble sans qu’il ne me dise quoique ce soit », se plaint un co-fondateur du mouvement qui dit avoir appris par voie de presse comme ‘’Monsieur tout le monde’’, la démission de son président.

« On a vu le document sur les réseaux sociaux et toutes nos tentatives pour avoir les moindres détails se sont avérées nulles. Quand on sonne sur sa ligne privée, c’est plutôt une dame qui décroche et rassure que le président rappellerait. Depuis, plus rien », assène sous le sceau de l’anonymat, un autre ténor du parti, visiblement déçu par l’attitude du désormais ex-Coordonnateur.

A quoi joue François Mwamba ?

La question tenaille et les inquiétudes demeurent. A l’Adr, on redoute un plan à la G7.  Sans doute, la nouvelle n’est pas la bienvenue à l’Alliance pour le développement de la République.

« L’Adr est un parti affilié à l’opposition républicaine, dont nous sommes signataires de la Charte. Et par conséquent, nous avons une ligne de conduite commune à suivre. Sa démission est une décision individuelle qui,  à nos yeux, n’engage nullement l’Adr », lâche le député, Jean-Paul Midagu, haut cadre du parti. Pour lui,  cette question n’a pas encore fait l’objet d’un débat au sein du parti et avec les instances dirigeantes. La crainte est que M. Mwamba déroute le parti de sa vision originelle. Membre de la plateforme Kengoïste, opposition républicaine, l’Adr qui regroupe une bonne partie des cadres du MLC a toujours privilégié la nécessité de collaboration, de solidarité et le respect mutuel. Ces valeurs peuvent même être appelées des principes fondateurs de cette alliance, explique, le député Midagu.

« La démission du président François de ses fonctions de Coordonnateur du MNS, en tant qu’administratif, ne devrait, en principe, pas constituer un évènement majeur qui puisse cristalliser l’attention de l’opinion nationale, tournée vers d’autres réalités plus substantielles », commente-t-on au parti. Cependant, le caractère politique de cet acte personnel rend la chose un peu plus délicate, analyse un  cadre de l’alliance.

« En tant que président national d’une organisation politique dont les responsabilités vont au-delà de sa simple personne, il devrait au minimum en parler à ses proches collaborateurs du parti », déplore l’élu de Goma, Jean-Paul Midagu. Très proche d’Elvis Mutiri, ministre du Tourisme et deuxième vice – président de l’Adr, Jean-Paul Midagu pense que ne pas vouloir éclairer la lanterne de ses collaborateurs alors que ceux-ci l’ont harcelé d’appels et d’autres moyens pour ce faire, cela met en évidence un déficit de collaboration dont fait preuve un homme politique caractérisé par un leadership responsable.

«  Je pense qu’un homme aussi intelligent et qui rêve de diriger ce pays doit être plus. Ce que notre président nous montre actuellement comme image, je me sens vraiment triste », déplore-t-il.

La soif de la base

Très influent au sein du parti et dans sa province d’origine le Nord-Kivu dont il est élu, le ministre du Tourisme Elvis Mutiri de passage dans son fief, a été invité à présenter des explications sur cette démission aux membres de la fédération de cette province. Dans une déclaration, les fédéraux Nord-Kivutiens disent avoir constaté que le Coordonnateur démissionnaire n’a pas recueilli les avis et considérations de hautes instances dirigeantes de l’Adr et qualifient sa démission ‘’d’acte personnel’’.

Ce, enfreignant ainsi les principes de fonctionnement de l’alliance. L’Adr renouvelle donc son attachement à la mise en œuvre des recommandations des Concertations nationales pour la réalisation desquelles, elle participe du reste, aux institutions politiques et au Gouvernement. Fidèle à ses engagements, le parti dit soutenir la position de l’Opposition républicaine (O.R)  relative au Dialogue politique et se désolidarise totalement de l’acte unilatéral posé par son président national. François Mwamba est d’ores et déjà mis à la disposition des organes compétents du parti, organes nationaux qui devront  statuer, très urgemment sur son cas avec  des dispositions qui s’imposent. En toute évidence, c’est probablement à une auto-éjection par la petite porte qu’on devrait s’attendre.

(Jean-Pierre Kayembe)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse