L’abolition de l’autorisation maritale ouvre le champ au divorce dans le foyer

par -
0 505
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le sujet dérange les sensibilités et couple marié au point que chacun attend de ses oreilles, en fait autrement l’usage.

Sinon, beaucoup sont d’avis que la question soulève  de tollé dans les  ménages au point de créer de dissension et/ou divorce, à la promulgation de la loi « Code de famille ». Lequel code abolit l’autorisation maritale.

Cependant, du point de vue divin, Dieu dans sa magnificence a dit ce qui suit à la femme « J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi », parole du Dieu Vivant reprise en Genèse 3 :16.

D’autre part, le Seigneur Dieu établit l’ordre de préséance divine et même dans nos ménages lorsqu’il dit « Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le Chef de la femme, et que Dieu est le Chef de Christ », 1 Corinthiens 11-3.

Cet ordre établit par le Souverain de l’Univers, qu’est Dieu le Tout Puissant ne souffre d’aucune contestation. Le faire, c’est emboiter le pas de Satan le Diable.

Malheureusement pour les humains, la tendance qui les pousse est celle de la contestation ; à s’opposer à la volonté divine sans en connaitre les conséquences qui peuvent en découler.

Aujourd’hui, la parole de Dieu s’affirme lorsqu’elle dit « Pour les incrédules dont le dieu de ce système de choses a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne visent pas briller la splendeur de l’Evangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu », 2 Corinthiens 4 :4.

Au regard de tous ses avertissements, Dieu reste véridique, tandis que l’homme le contredit. La contradiction vint au moment où, nos pères qui ont repris la disposition de la législation congolaise, du Code de la famille, tendant à protéger la famille, le couple et le ménage. Ensuite, vint le Diable sous forme voilée des ONG de défense des Droits de l’Homme. Ces entreprises machiavéliques ne cessent de financer certains individus au bénéfice d’y introduire la culture de l’homosexualité et lesbianisme dans les mœurs africaines. Comme sous d’autres cieux, les humains sont allés à l’encontre de la volonté de Dieu, lorsque les hommes se marient entre eux ; et les femmes entre elles, sous le regard du clergé. Pourtant, Dieu ne cesse d’avertir ce qui suit : « Mais c’est vous qui commettez l’injustice et qui dépouillez, et c’est envers des frères que vous agissez de la sorte ! Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas, ni les homosexuels, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni le s cupides,  ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront jamais le royaume de Dieu »1 Corinthiens 6 : 8-10.

Ces avertissements, malheureusement, ne sont pas pris en compte par la nouvelle forme de la gestion de nos Etats, par ce qu’on dénomme « La Nouvelle ordre politique ». Une nouvelle manière d’introduire les interdits de Dieu, sous forme de Droits de l’Homme et Droits Humains. Ne dit-on que l’homme n’a de droit que lorsqu’il est en harmonie avec les principes établis de Dieu. Le contraire, c’est la non-considération de Dieu créateur par ses créatures qui établissent la manière de gérer son univers.

 

Comment en est-on arrivé ?

Par l’introduction de l’abolition de l’autorisation maritale, c’est-à-dire la femme peut s’en passer de l’autorité de son époux, sous-entendu la rébellion contre ce que Dieu avait établi dans le jardin d’Eden cité ci-haut en Genèse 3 :16, et la femme devient seule décideur de sa vie dans le couple. Ainsi, le sens du couple n’a plus ses raisons, voudrait les ONG des Droits de l’Homme, au service du Diable.

En outre, cette manière d’octroyer à la femme le pouvoir d’outrepasser les ordres de son mari, ouvre le champ au divorce, si pas à la polygamie, à la recherche de la femme soumise, une des qualités divines. Aucun homme, fait à l’image de Dieu ne peut admettre cette idiotie dans son foyer que son épouse, se permette de travailler sans son accord. Le faire, c’est vouloir mettre la main sur les épouses d’autrui par ceux-là même qui défendent cette loi ignoble, qui ne cadre pas avec les mœurs africaines. Quelle est la valeur de ménages, lorsque la femme, compagne de l’homme se met au même rang que son époux ? N’attire-t-elle pas la malédiction divine lorsque Dieu ait établi l’ordre de gouvernance dans le passage cité ci-haut au livre de 1 Corinthiens 11-3 ?

Lorsque la femme n’est plus sous contrôle de son mari, le champ est ouverte pour elle de disposer de son corps, c’est-à-dire, en faire usage lesbienne, à la volonté satisfaisante de celui qui est cité dans le livre de 2 Corinthiens 4-4 « Le diable », représenté par les défenseurs de pareille loi. En africain, l’homosexualité, le lesbianisme n’existent pas. Ces pratiques viennent de l’occident, pas même de l’orient où les valeurs humaines et divines sont respectées.

D’ailleurs, certaines offres d’emplois sont conditionnées par la pratique de l’homosexualité et le lesbianisme. Et qui ne dit pas que lorsque la femme n’a plus l’autorisation maritale de son époux se livre à ces genres de pratique ? Est-ce, ces pratiques cadrent-elles avec la volonté  de Dieu ? Est-ce, la femme africaine, par surcroit congolaise est en même de suivre ces inepties ? Le faire, c’est  ouvrir le champ au divorce, si pas à la polygamie, d’autres pratiques que Dieu ne prenne jamais plaisir. Du moins, dans sa souveraineté, Jéhovah Dieu comprendra, non pas le convaincre, que le diable a soudoyé une fois la femme, à travers les ONG de défense de Droits de l’Homme. De la même manière, Dieu a infligé une peine raisonnable à l’Homme lorsqu’Eve le trompa, ainsi il en fera aux hommes qui quittent leurs épouses assujetties aux règles déviationnistes de la nature qui n’honorent pas Dieu.

Par conséquent, aux femmes d’en décider entre le chemin de l’amour : se soumettre à leurs époux; et la route de la malédiction, s’en passer de leur autorité. Dans la théorie, la loi est promulguée, mais dans la pratique, il faille convaincre nos aïeux, les anges et même Dieu pour la faisabilité et la praticabilité en Afrique, surtout au Congo de Lumumba, sous réserve de divorces en cascade.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse