L’Abbé Désiré Mpanda place sa fête sous le signe de l’espérance

par -
0 511
Une vue du jubilaire et du modérateur de la fête
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

28 juillet 1991-28 juillet 2016, cela fait 25 ans jour pour jour depuis l’Abbé Désiré Mpanda Kazadi a été ordonné prêtre du diocèse de Kabinda, actuelle province de Lomami. Journée mémorative qui ne devait pas passer inaperçue, au regard de tant de grâce de la part du Seigneur. Même si les cérémonies y relatives avaient commencé depuis le mois de juillet dernier dans sa paroisse de Taranto dans le sud de l’Italie, le clou de l’événement  a été la messe d’action de grâce dite samedi dernier, à la paroisse Sacre cœur, dans la commune de la Gombe. Et ce, avant les réjouissances organisées à cet effet, dans la grande salle du Lycée Bosangani.

L’homélie du jubilaire avait trois parties : du jubilé d’argent, de l’Assomption et des projets d’avenir. Abordant le premier point, l’Abbé Désiré Mpanda a dit que son cœur est inondé de joie en ce jour bénis où il célèbre ses 25 ans de sacerdoce ministériel. C’est avec raison qu’à l’instar de la Sainte Vierge Marie, il s’écrie : « Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit trésaille de joie en Dieu mon Sauveur ! » (Luc 1,46-47)

Et de souligner que la souffrance a été son éducatrice. « Merci Seigneur de m’avoir éprouvé et purifié comme l’or l’est par le feu (1P 1,7). Par ma souffrance, je suis heureux d’avoir participé à la souffrance rédemptrice du Christ. « Je me suis efforcé de faire de ma croix, une croix glorieuse. Je remercie le Seigneur de me faire cheminer sur la voie de la Résurrection. Je remercie tous ceux qui de près ou de loin m’ont tendu la main pour me soutenir avec leur prière, leur conseil ou leur aide matériel afin d’arriver à faire mémoire de mon Ordination presbytérale aujourd’hui », dit-il.

C’est ici qu’il a remercié son très cher papa Pierre Kazadi ka Mpanda Kiuka pour l’éducation de fils ainé qui a façonné sa personnalité.  Il n’a pas oublié sa très chère maman Constantine Mwenyi Ndaya Kasendwe, pour son affection maternelle, surtout pour son soutien spirituel incontestable.  Il a adressé un remerciement particulier à ses jeunes frères et sœurs, les compagnons de lutte pour un lendemain meilleur.  « En ce jour de joie, je ne peux pas oublier feu Mgr Mathieu Kanyama, l’Evêque qui m’a ordonné prêtre, m’a envoyé aux études universitaires. Tu m’aimais et tu avais une très grande estime de ma personne. Repose en paix ! Intercède pour notre diocèse ! »

Abordant le deuxième point de son homélie relatif à l’Assomption, ce prêtre natif de Kabinda croit en une disposition divine, parce que la célébration de la messe d’action de grâce à l’occasion de son jubilé d’argent presbytéral coïncide avec la solennité de l’Assomption de la Vierge Marie que l’Eglise universelle célèbre. Et de révéler que le dogme de l’Assomption de la Vierge Marie a été défini par le Pape Pie XII, le 1er novembre 1950 dans la Bulle Munificentissimus Deus en ces termes : « Au terme de sa vie terrestre, l’Immaculée Mère de Dieu, a été élevée en corps et en âme à la gloire du Ciel ».

Pour lui, c’est la maternité divine de Marie qui est le fondement de son Assomption. En effet, « Dieu a préservé de la dégradation du tombeau le corps qui avait porté son propre Fils et mis au monde l’auteur de la vie ». La fête de l’Assomption de Marie au Ciel est la fête de l’Espérance, l’espérance d’entrer au Paradis, la destination finale où tout le genre humain est appelé au bonheur éternel, sans fin.

Quels projets pour l’avenir ?

Ce point a surpris plus d’une personne, surtout ceux qui pensaient que l’Abbé Désiré Mpanda va annoncer comme le font certains hommes d’église et politiciens, de grands projets, de fois qui ne connaissent pas un début de réalisation. Voilà pourquoi, pense-t-il, célébrer son jubilé, c’est aussi regarder le parcours effectué, se rendre compte de ce qu’on est avec l’œil de Dieu, corriger les erreurs et spécialement recentrer son itinéraire sur l’essentiel de sa vocation.  « C’est pourquoi, aujourd’hui, mon unique projet c’est Fiat voluntas tua. Au seuil de ce nouveau départ, mon unique souhait, c’est vivre dans la volonté de Dieu, faire ce que le Seigneur veut, me laisser guider par le Saint Esprit, permettre au Seigneur de m’utiliser davantage pour ses projets », dit-il, avant d’ajouter qu’avec l’aide de Dieu, j’aimerai corriger tout ce qui n’a pas bien marché, surtout munies de la patience, de l’expérience de vie de toutes ces années de ministère. J’accepterai la volonté de Dieu manifestée dans toutes les croix et souffrances qu’il permettra encore dans ma vie.

Lla soirée s’est poursuivie dans la grande salle du Lycée Bosangani, où des réjouissances ont été organisées en son honneur. Tout ceci, sous l’agrémentation du TG Basokin du musicien songye Mputu Ebondo alias « Mi-Amort ». Des témoignages ont été rendus, des cadeaux remis au jubilaires, si bien que la cérémonie restera inoubliable.  Cap sur le jubilé d’or !

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse