RDC: La violence érigée en mode de revendication politique

par -
0 570
Voici les militants de l’opposition qui exige l’alternance au pouvoir. Ne craignons-nous pas qu’une fois au pouvoir, nos biens seront pillés par les pillards d’hier ?
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

17 morts, en l’occurrence3 policiers, dont un brulé vif, et 14 civils parmi les pillards ; deux blessés par balle ; école primaire et secondaire Mme le Sévigné brulée et saccagée à Bandalungwa; plusieurs résidences de paisibles citoyens saccagées et pillées ; le siège du PPRD/ Sendwe incendié ; le symbole du pouvoir brulé au quartier Banunu, Matete ; 5 armes arrachées par les manifestants aux policiers ; une radio WalkiTolki/PNC arrachée à la première rue Limeté ; toutes les caméras de surveillance sur le tronçon Ville-Limeté sont détruites, le siège de la Ligue des Jeunes PPRD Limeté incendié, le siège du RCD/Limeté pillé et incendié ; le siège du CNC de l’honorable Pius Muabilu incendié et pillé ; le Parquet Général près la Cour d’Appel de Matete, situé à la 4ième Rue Limeté, pillé et incendié ; le distributeur automatique de Rawbank au niveau du quartier De Bonhomme à Matete brulé; le sous/Ciat  De Bonhomme pillé ; le sous/CiatSendwe brulé ; l’Agence Ecobank quartier 1 N’djili brulée. Le bilan n’est que provisoire. Ceci est l’œuvre de Satan le diable incarnée dans l’opposition politique en souffrance de discours politique convainquant.

La marche pacifique de l’opposition radicale a été autorisée par l’autorité de la Ville province Kinshasa.Ce, après avoir reçu les assurances des organisateurs par rapport aux itinéraires à emprunter. Malheureusement, le plan mis en place par les organisateurs de l’opposition n’avait rien de pacifique, plutôt s’en prendre à leurs collègues politiques et députés nationaux. Une liste a été dressée pour s’attaquer aux biens des personnes et leurs résidences privées. Rien n’a été de pacifique, sinon un camouflage pour arriver à leur sale besogne.

 

 

Plusieurs maisons privées et sièges des partis politiques ont été visités par les militants de ces partis organisateurs (UDPS, Fonus, MLP, Ecidé, G7, CDR) et quelques personnalités de l’opposition (IngeléIfoto, Jean-Pierre LisangaBonganga, Fabrice Pwela, etc.) qui se sont illustrées dans la barbarie la plus satanique jamais vue ni entendue au monde. Leurs militants, si par malheur faudrait-il les appeler ainsi, ont brulé les sièges de partis politiques membres de la Majorité présidentielle. Emportant au passage les biens matériels, meubles de ces partis dans leur folie d’alternance au pouvoir. Donneur de leçon de la démocratie, jamais de mémoire des vivants une démocratie ne se construit par la violence. Ces acteurs politiques sans discours convainquant s’illustrent dans la violence, seul mode de revendication dans un régime démocratique. En usant de l’article 64 de la Constitution  à son alinéa premier, l’opposition a méconnu le revers de la médaille en son alinéa 2. C’est du moins ce qui s’est réalisé là où les arrestations de commanditaires de ces actes de violence vont subir la rigueur de la loi.

 

 

Ailleurs, la situation est très calme, nous apprend nos correspondants à Bukavu, Uvira, Goma, Mbuji-Mayi, Matadi et Lubumbashi où la population congolaise vaque librement à ses occupations.

Pendant que les intelligences se réunissent à la Cité de l’Union Africaine pour trouver les voies et moyens de l’impasse créée par les acteurs politiques, notamment en refusant les deux calendriers électoraux proposés par la Ceni, les mêmes acteurs de l’opposition veulent en découdre avec le pouvoir en place, sous prétexte du respect de la Constitution. Cette dernière donne droit et devoir à chaque citoyen, de préserver les biens publics. Malheureusement, ces inconscients politiques sous l’ombre de billets verts remis à Genval ont promis à leur donateur de lui faire allégeance à travers des actions de sabotages, vandalisme et pillage en réponse à ces billets de dollars. Tous les Genvaloiss’accommodent à détruire le peu qui reste à la République, même les biens privés. C’est le cas de le dire, le siège de Pius Muabilu qui avait été attaqué le 29 juillet lors de meeting de l’opposition à la place triomphale, vient de subir une fois de plus la destruction la plus sanguinaire et barbare de ceux-là qui se proclament apôtre de la démocratie et de l’alternance au pouvoir. L’alternance exigée au sommet de l’Etat, alors que dans leurs partis politiques respectifs, l’alternance est un sujet tabou. De qui se moquent-ils ? Et si la majorité mobilisait ses troupes pour faire la réplique dans les maisons de chaque opposant, qu’adviendrait le pays? « Après les efforts consentis par le Gouvernement de la République d’alléger la souffrance  de la population par la création des sociétés de transports en communs, l’incivisme dont a réussi l’opposition à ancrer dans le mental de congolais porte ses fruits de la destruction », s’est exclamé un habitant du quartier Beau marché à Barumbu.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse