La stérilité véritable, casse-tête dans les foyers africains

par -
0 178
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le mariage est une institution divine .Et quand deux personnes s’engagent à vivre ensemble, ce n’est pas principalement pour avoir des enfants, mais plutôt pour passer leur vie commune ensemble.

Si, sous d’autres cieux cette conception est acceptée, dans les familles africaines, ce n’est pas le cas.

Apres une année de mariage, les familles des deux conjoints manifestent alors leurs inquiétudes quant à ce.

De petites boutades sont lancées pour stimuler les couples à découvrir pourquoi ils tardent à leur donner une progéniture.

Des ironies qui souvent poussent les conjoints à se faire consulter, pour avoir une idée sur leur état.

Il arrive alors qu’après les diagnostics, c’est difficile aux conjoints de dire tout haut ce qu’ils ont eu comme résultats auprès du médecin.

La plupart des fois, les femmes sont indexées et qualifiées comme cause « Amela milangi » (pour dire : elle a bu des bouteilles) ; « Maman, basani epasuka » (Maman, que des assiettes se cassent)… Diverses expressions en lingala, pour dire femme stérile et, dans leur sagesse indescriptible, cette catégorie des femmes n’osent lever le petit doigt pour dire que le problème résiderait plutôt dans la santé physiologique du de leur mari.

Elles dissimulent cette vérité pour préserver l’honneur de leur époux  qui pourrait s’envoler, au cas où la famille serait confirmée de l’infertilité de l’homme.

Voilà ce qui fait que le couple vit dans le rejet et dans l’embarras, sous taquineries et moqueries.

Certains s’adonnent à la prière pour éviter tout découragement et espèrent en Dieu qui est le seul à donner des enfants. A cet effet, les Ecritures disent : « les enfants sont une bénédiction venant de la part de Dieu ».

Se confier à Dieu est donc une solution salutaire, pour être fort et braver tout qualificatif insultant.

Ce n’est pas facile pour les couples de gérer cette situation qui souvent aboutit aux divorces.

La stérilité mal gérée dans le couple peut conduire à la débauche et à l’alcoolisme, si c’est l’épouse qui a des problèmes.

En plus, si celui-ci peut avoir des enfants en dehors du lit conjugal pour préserver sa dignité.

Malheureusement si elle n’a pas de nerfs solides, la femme qui subit cette situation peut décider d’éviter de passer sa vie dans un cycle infernal d’humiliations.

Il y en a qui supportent et prennent soin, malgré tout, des enfants conçus hors mariage.

La stérilité en Afrique est un problème social très crucial dans les foyers. Car pour bon nombre de familles, l’on se marie d’abord pour avoir des enfants. Malheureusement, personne ne peut choisir sa condition et seul Dieu accorde cette grâce à qui il veut et quand il veut. D’où, se supporter les uns les autres est indispensable dans ce cas de stérilité qui ne peut être voulu pour personne.

Les enfants sont les fruits de l’amour de deux conjoints et si les enfants ne viennent pas tôt, cela ne devrait nullement être la cause de la séparation de deux conjoints.

Souzy Kidira Omari   /Rtg@world)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse