La situation sécuritaire au menu du face-à-face E. Shadary-huit gouverneurs de provinces

par -
0 292
Au micro Julien Paluku, porte-parole des gouverneur de provinces
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité,  Emmanuel Ramazani Shadary, a réuni le vendredi dernier dans son cabinet de travail huit gouverneurs des provinces du pays. A savoir, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, le Kasaï-Oriental, le Tanganyika, le Lualaba, la Tshopo, le Nord-Ubangi et le Kongo Central. Au menu, il était question de faire un tour d’horizon de la situation sécuritaire de leurs entités respectives. A cette occasion, une thérapeutique de choc pour relever les défis dans ce secteur a été validée et les instructions de l’autorité de tutelle ont été données aux Gouverneurs des provinces qui vont les mettre en pratique sur terrain, a déclaré Julien Paluku, porte-parole des Gouverneurs de provinces, avant de mettre l’accent sur la nécessité de réhabiliter les infrastructures de base dans les provinces avec la collaboration du ministère des Infrastructures et Travaux publics.

 « Nous avons été reçus par le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité. C’était pour faire un tour d’horizon sur la situation sécuritaire du pays, parce qu’il y a des coins qui font l’objet de préoccupations du président de la République, notamment dans l’espace Kasaïen, le Grand Kivu, un peu partout à l’Equateur. Les Gouverneurs sont revenus pour qu’autour des questions qui se posent, que soient définies des stratégies qui permettent à ce que nos populations puissent vivre dans la paix », a indiqué Julien Paluku, porte-parole des Gouverneurs, avant d’ajouter que nous avons connu des situations graves à travers la République et c’est cette thérapeutique de choc qui a été présentée au Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité qui l’a validée et qui va être appliquée.

Et de renchérir que la nécessité consiste à faire de sorte que dans tous les espaces, que la population se sente en insécurité, qu’elle soit correctement pris en charge par la police et l’armée.  De même, comment est-ce que les places jadis occupées par l’armée, soient occupées par la police ? Car c’est elle qui a reçu le mandat du maintient et du rétablissement de l’ordre public.  Des questions qui nécessitent un suivi régulier pour permettre aux populations de participer aux élections.  Et d’ajouter qu’il y a une réunion qui est prévue pour les infrastructures, parce que, pour qu’il y ait mobilité de la police et de l’armée, il faut que ces espaces soient correctement pris en charge.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse