La SICOMINES en phase de production: Kabila tient parole

par -
0 1008
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Depuis des lustres, des gens ont exploité les ressources naturelles de la Rd Congo en laissant des trous béants par-ci par-là, et la population dans une pauvreté indescriptible. Et jamais ils n’ont songé reconstruire le pays. Aujourd’hui, grâce à la détermination du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange et à la coopération sino-congolaise, le pays a désormais un modèle de partenariat public-privé qui porte des fruits. C’est en ces termes que s’est réjoui Moïse Ekanga, numéro un du programme sino congolais

*C’est grâce à ce partenariat gagnant-gagnant que le volet minier des contrats chinois est mis en production depuis le 26 octobre de l’année en cours. La première cathode de cuivre produite a été dévoilée par la ministre du Portefeuille, Louise Munga, en présence de son collègue des Mines, Martin Kabuelulu et du vice-gouverneur de l’Exim Bank de Chine. Cette première phase vise une production annuelle de 125 000 tonnes de cuivre. Quant à la deuxième, une production annuelle de 250. 000 tonnes est attendue

De g à d, Moïse Ekanga, le vice-gouverneur d’Exim Bank et Louise Munga

Plus de doute sur la capacité de la République démocratique du Congo à rembourser la dette des partenaires chinois. Selon une source digne de foi, la première cathode produite par la SICOMINES a été dévoilée à Kolwezi, dans la province du Lualaba. C’est la ministre du Portefeuille Louise Munga qui a présidé la cérémonie en présence de son collègue des Mines, Martin Kabuelulu et le vice-gouverneur de l’Exim Bank de Chine, le 6 novembre courant à Kolwezi, dans la province de Lualaba.

Cette première phase vise une production annuelle 125 000 tonnes de cuivre, même si la deuxième table sur une production annuelle de 250. 000 tonnes. Avec des gisements de 10 millions de tonnes de cuivre et 6 millions de tonnes de cobalt, la SICOMINES sera le premier opérateur minier d’Afrique. Elle se positionnera parmi les 10 premiers producteurs au monde.

« J’éprouve un sentiment de satisfaction et surtout de reconnaissance à l’endroit du Chef de l’Etat Joseph Kabila », explique Moïse Ekanga, le Secrétaire Exécutif du Bureau de Coordination et de Suivi du Programme Sino-Congolais, avant de poursuivre que lorsque le Chef de l’Etat, dans son discours d’investiture du 26 janvier 2001 parlait de la reconstruction de la RD Congo, personne ne croyait qu’un jour, l’on pouvait utiliser des ressources naturelles locales pour développer le pays.

Avec ses gisements de 10 millions de tonnes de réserves en cuivre et 6 millions en cobalt, SICOMINES sera le premier producteur en Afrique et va se positionner parmi les 10 premiers producteurs au monde.

« Tout ce que nous savons est que les gens viennent seulement exploiter nos ressources naturelles en laissant des trous béants par-ci par-là, et même la population dans une pauvreté indescriptible. Mais, jamais l’on n’a construit le pays. Aujourd’hui, grâce à la détermination du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange et à la coopération sino-congolaise, nous avons un modèle de partenariat public-privé qui porte des fruits », s’est réjoui Moïse Ekanga, numéro un du programme sino-congolais.

Selon lui, en effet, ce programme relève d’un pragmatisme qui traduit la parfaite collaboration entre l’Etat et les privés. Cette collaboration contribue au développement socio-économique de la RDC. Elle exploite l’expertise technique et managériale des sociétés chinoises. La SICOMINES dispose d’un effectif de 3000 employés dont 75 % des Congolais. Elle assure le transfert des connaissances et des technologies, et facilite l’intégration aussi bien sociale que culturelle. Cette entreprise minière pratique une politique basée sur le respect strict de l’environnement. « C’est un projet vert qui respecte les normes environnementales», a précisé Jean Nzenga, le Directeur Général Adjoint de la Sicomines. A ce titre, 69 millions USD ont été alloués spécifiquement pour les travaux environnementaux dont une bonne partie est déjà opérationnelle.

Le respect de la parole donnée

Disons que ce contrat résulte d’un ferme engagement conclu entre la RDC et un groupement d’entreprises chinoises en 2008. L’approche a donné naissance à une joint-venture entre la Gécamines, entreprise de l’Etat congolais avec 32 % de parts sociales et les entreprises chinoises 68 %. La compagnie née de ce contrat s’appelle Sino-Congolaise des Mines- SICOMINES- qui doit exploiter le cuivre et le cobalt à Kolwezi.

Les actionnaires de la SICOMINES se réjouissent du succès récolté par ce projet dont les fruits sont concrets. Le Président de CREC, Zhang Zongyan n’a pas caché sa joie avant d’indiquer qu’avec l’attention particulièrement accordée par l’Etat congolais et l’Etat Chinois, sous l’impulsion du Président de la République, Joseph Kabila Kabange, le projet minier Sicomines, appuyé fortement par les autorités congolaises et guidé soigneusement par l’ambassade de Chine au Congo, a pu anticiper sa mise en production de la phase I, après 2 ans et demi de construction minière intensive, avec l’aide remarquable de l’Exim Bank of China et la Bank of China, marquant ainsi une vitesse chinoise dans toute l’Afrique et forgeant également une qualité chinoise du projet. « Le CREC, ensemble avec les autres actionnaires chinois de la Sicomines, exécute rigoureusement les différents accords et conventions dans le cadre du projet de collaboration, améliore sans relâche les plans de conception, de construction et d’investissement, en profitant de leurs atouts synthétiques dans le secteur d’infrastructures. Les progrès sont obtenus par les deux parties, congolaise et chinoise, qui travaillent coude à coude, et main dans la main », explique-t-il.

Pour sa part, M. Jacques Kamenga, Directeur général de la Gécamines affirme qu’ « aucun développement n’est possible sans la paix », avant de saluer les efforts fournis par Joseph Kabila. « Les revenus que la Gécamines tire de la Sicomines, contribuent à la mise en place des infrastructures au pays ». Pour lui, ce projet a un impact économique très important pour le pays en termes de création des emplois et de revenus possibles. La Gécamines trouvera son compte dans les dividendes

Pendant ces dernières années, dans la mise en œuvre de la Révolution de Modernité, l’Etat congolais applique la stratégie économique rendant prioritaires les infrastructures, le bien-être de la population, l’agriculture et la production minière, lance amplement la coopération internationale, ayant enregistré, par conséquent, une croissance économique durable de nombre d’années, qui promet une vision de collaboration plus encourageante pour le Congo et la Chine, dans les différents secteurs tels que l’économie, la technologie, le commerce et les infrastructures.

Que des réalisations …

Signalons qu’avant sa construction et sa mise en production, le projet SICOMINES a déjà financé 12 projets d’infrastructures les plus urgents en faveur des populations de la Républiques Démocratique du Congo. Parmi ces réalisations, il y a notamment le Boulevard du 30 juin, l’esplanade du Palais du peuple, l’avenue du Tourisme, le Boulevard triomphal, la route Lubumbashi-Kasomeno, l’hôpital du cinquantenaire, etc. Ce qui fait un total de 220 Km de routes, 90 000 mètres carrés des hôpitaux et places publiques, 19 groupes électrogènes et 6 700 panneaux solaires ayant pour but d’améliorer la circulation urbaine et d’embellir l’image des villes. A travers le pays, 24 autres projets y sont repartis avec un montant total de 250 millions des dollars US, y compris les frais des travaux de la route Bukavu longue de 55,5 Km et celle Lwambo-Mitwaba-Kamanyola. Une grande partie de ces projets sont déjà dans la phase d’exécution.

Selon le Directeur général de la SICOMINES, Sun Ruiwen, « depuis sa création au mois de septembre 2008, la Sicomines exécute rigoureusement les conventions et accords dans le cadre du projet de collaboration sino-congolaise, concrétise les engagements liés aux projets d’infrastructures, signé 34 contrats de projets d’infrastructures. La Sicomines développe rapidement le projet minier, achève la construction et la mise en production de sa phase I composée de l’extraction des minerais, de la concentration et de la métallurgie». C’est donc un projet bénéfique pour la RDC.

JMNK

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse