La RDC renforce sa gestion sur les risques naturels

par -
0 933
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans le cadre de la lutte contres des risques naturels, il s’est tenu une séance d’approbation du projet « Appui au renforcement des capacités en Gestion des Risques Naturels en RDC, co-présidée par le Général Unyon de la Protection Civile (Police Nationale Congolaise) et par Etienne de Souza, Chef d’Equipe de l’Unité Croissance Inclusive et Développement Durable du PNUD RDC.

Dans le même ordre d’idées, le document de projet « Appui au renforcement des capacités en Gestion des Risques Naturels en RDC » a été approuvé. En effet, ce projet prévoit de renforcer les capacités et les équipements des experts et équipes de secours du gouvernement congolais, enfin de mettre à jour la Plateforme Nationale de Gestion des Risques Naturels. Le projet en question diffusera des outils de cartographie et échange de données, et il permettra aussi d’avoir un système d’alerte précoce et de prévention des risques à Kinshasa et dans une province pilote. Cependant, le projet sur la « Gestion des risques naturels » prévoit en outre de  renforcer les capacités et les équipements des experts et des équipes de secours du Gouvernement congolais.

L’une des causes des risques naturels

La grande superficie de la RDC ( 2.345.000 Km2), sa diversité géologique et hydrographique constituent l’une des grandes causes qui l’expose à   plusieurs types de risques naturels, tels que les érosions côtières, les inondations au Bas Congo, les glissements de terrain à Bukavu, les risques d’éruption volcanique à Goma ou d’explosion du gaz méthane dans le Lac Kivu. Cependant, au regard des tous ces facteurs de risques, la RDC prend l’initiative de renforcer sa capacité de gestion pour palier à ces menaces.

C’est ainsi que quelques recommandations des experts en Gestion des Risques Naturels, on été retenues : la clarification du contexte international dans lequel s’inscrit ce projet ; en tenant compte de l’expérience des partenaires en RDC, mais aussi en effectuant une analyse de la sous-région dans laquelle se trouve le pays. Il a aussi été fait mention de la 3ème Conférence Mondiale pour la Réduction des Risques Naturels, tenue à Sendai (14-18 mars, Japon) à laquelle la RDC a participé et qui visait la l’alignement mondial pour la réduction des risques naturels. Être sensible aux enjeux de la collecte de données actualisées et fiables sur les risques naturels et à la difficulté d’avoir des informations pour des zones reculées, la recommandation majeure retenue.

Soulignons que cet effort d’harmonisation est dans la mesure du possible, un renforcement des outils et des capacités des experts récoltant les données, qui devraient permettre d’avoir une cartographie à jour des risques en RDC. Disons que, ce document de projet sur la gestion des risques naturels sera finalisé avec les experts du PNUD.

Vaut mieux prévenir que guérir, dit-on. La République démocratique du Congo doit s’investir avec plus de sérieux du monde dans l’affaire pour essayer de trouver des solutions durables pour résoudre ce problème des risques naturels. Ceux-ci constituent une menace redoutable pour le développement du pays et son émergence. D’où, cette question doit rester préoccupante pour le gouvernement dans le but de stimuler la conscience nationale pour palier à ce défi dans le plus bref délai.

(Charlie MUEPU/Stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse