La Rdc récompensée pour sa lutte contre les violences faites à la femme

par -
0 1159
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Grâce à la volonté politique et aux efforts de Joseph Kabila

La Rdcrécompensée pour sa lutte contre les violences faites à la femme

La volonté politique et les efforts du chef de l’Etat Joseph Kabila de mettre fin aux viols et violences faites à la femme sont couronnés du prix « Better World » de la principauté de Monaco. Et ce, en raison des avancées significatives du Gouvernement de la République démocratique du Congo à éradiquer ce fléau.En cette journée internationale de la célébration de lutte contre les violences sexuelles en période de conflits, le trophée a été officiellement présenté au Représentant du Chef de l’Etat, à savoir Evariste Boshab.

Le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur a, au cours de la cérémonie, reconnu cette volonté politique et les efforts du Président de la République Joseph Kabila, lorsqu’il dit : « après avoir suivi les témoignages qui viennent d’être rendus ici, nous avons là des preuves qui illustrent de façon concrète la matérialisation de la vision du Président de la République, Joseph Kabila Kabange, en matière de lutte contre les violences sexuelles et la volonté politique du gouvernement de la République d’éradiquer les racines des violences sexuelles infligées aux femmes de notre pays, non seulement, en période de conflit, mais aussi en temps de paix au sein des communautés sur toute l’étendue de la République ».

A en croire le patron de la sécurité et représentant du chef de l’Etat à la cérémonie, cette croisade vise la restauration de la dignité de la femme et de la jeune fille congolaise. Pour lui, malgré de nombreux défis restant sur la route des Congolais, la RDCa décidé d’intervenir, après une décennie de conflit ayant connu un terme en octobre 2013, au cœur de cette problématique des violences sexuelles avec des stratégies simples mais adaptées au contexte local et qui tentent de redonner un sens à la vie de ces nombreuses victimes.

« Afin de devenir un pays post-conflit exemplaire, pionnier dans cette lutte, des grands efforts sont consentis quotidiennement par les institutions publiques et les ONG pour éradiquer ce fléau », a renchéri le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur.

Bien qu’il y ait des avancées et des progrès réalisés dans ce domaine, le Gouvernement de la République reconnait du moins que de nombreux challenges demeurent, notamment au niveau de l’atteinte élargie de réparation des efforts cumulés de tous et la narration internationale sur leur nouvel élan. C’est à juste titre qu’il affirme que « ce prix, pour un monde meilleur, « Better World », en anglais, nous permet de réaffirmer l’engagement du Chef de l’Etat et du Congolais, nations du monde, contre les violences sexuelles de tous ordres », a dit Evariste Boshab.

Partant, c’est au nom du Président de la République,Chef de l’Etat, que le Vice-premier ministre a réitéré ses félicitations à cette cérémonie au personnel de la justice et de la santé (Magistrat et médecin), aux ONG sur terrain qui sont l’œil avancé du Gouvernement face à ce phénomène.

« Ce trophée, ô combien prestigieux qui vient de couronner nos efforts cumulés, aura une place de choix parmi les symboles de notre Nation, pour ce combat mené. Ce trophée, même s’il ne traduit symboliquement que l’engagement sans faille de notre pays à éradiquer ce fléau venu de loin qui nous a été imposé par les migrants et les mouvements rebelles, expression de la déchéance humaine en infligeant des sévices à celle qui donne la vie et perpétue l’espèce humaine »,a-t-il déclaré. Et d’ajouter que ce trophée rencontre également le besoin de reconnaissance inhérent à la nature humaine.

Le sens du combat

Soulignons que la cérémonie du jour au Fleuve Congo Hôtel a été ponctuée, outre le discours du Directeur Adjoint de Cabinet du Chef de l’Etat, des témoignages de responsables des ONG en charge de la protection de victimes de violences sexuelles dans la partie Orientale de la République et du magistrat au Tribunal de Rutshuru aussi bien de Mme Diene Keita, Représentante résidente de l’UNFPA,et de Mme Jeanine Mabunda, Représentante personnelle du Chef de l’Etat en matière de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfantsqui a félicité le gouvernement de la République quant à son implication et moyens mis à la disposition à l’éradication et lutte contre ce fléau venu et imposé par les migrants.

De 2013 à nos jours, le taux a sensiblement baissé en Rdc, au regard de l’implication du Gouvernement de la République et du Président de la République Joseph Kabila Kabange.Partant, 246 condamnations militaires ont été prononcées, en ce que 50 l’ont été en 2015 à Bunia. Ceci dit, la Rdcest le premier pays au monde à avoir trainé en justice ses militaires soupçonnés de violences sexuelles.

Pendant 20 ans, la RDC a été trainé dans la boue, avec ces violences faites à la femme qui ont causé de dégâts collatéraux chez les jeunes filles et femmes. Donc, la RDC s’est engagée dans la voie de restaurer l’identité et la dignité de la femme congolaise, aussi bien de lutter contre le recrutement d’enfants dans les groupes armés. Ceci étant, plus de 46.000 enfants ont été retirés des groupes armées et des forces armées, grâce à l’implication et la volonté politique du Chef de l’Etat à travers la nomination de sa représentante personnelle en matière de lutte contre les violences et recrutement d’enfants.

Au regard de cette implication, plusieursaudiences foraines ont été organisées en faveur de victimes, et la justice militaire de la RDC a condamné ses militaires qui se sont égarés à travers ces pratiques éhontées.

Aujourd’hui, la RDC n’est plus ce pays mondialement connue pour les viols et les violences faite à la femme. Par l’implication personnel du Chef de l’Etat, la Rdc a retrouvé sa dignité à travers le prix « Better World », dans ses efforts d’éradiquer le fléau.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse