La Rdc face au défis de diminution du taux de mortalité liée à la tuberculose d’ici 2015

par -
0 1002
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le nombre de personnes développant la tuberculose chaque année est, selon les estimations, en diminution – bien que très lente – ce qui signifie que le monde est sur la bonne voie pour atteindre l’objectif du Millénaire pour le développement consistant à inverser la tendance de la maladie d’ici à 2015. Le taux de mortalité par tuberculose a chuté de 45% entre 1990 et 2012. Près de 22 millions de vies ont été sauvées grâce à la mise en œuvre de la stratégie DOTS et de la stratégie Halte à la tuberculose recommandée par l’OMS. En Rdc dans la province du Bandundu, précisément le territoire d’Idiofa, le taux a baissé de 15% suite à la gratuité des soins.

La tuberculose est une maladie infectieuse causée par une bactérie appelée couramment bacille de Koch. Elle se propage par voie aérienne, peut évoluer spontanément vers la guérison ou se transformer en tuberculose pouvant atteindre de nombreux organes vitaux (poumon, cerveau, os, rein). La tuberculose représente un problème majeur de santé publique surtout dans les pays pauvres, car cette maladie survient tout particulièrement dans les milieux sociaux défavorisés chez des personnes souffrant déjà d’un déficit immunitaire lié à une maladie (l’infection du VIH/Sida notamment).

Prévention et traitement

La prévention et le traitement doivent concerner les deux infections car la tuberculose et le VIH/Sida sont deux épidémies étroitement liées : 200 000 personnes séropositives meurent à cause de la tuberculose chaque année. Le traitement de la tuberculose grâce à la Stratégie du Traitement Directement Observé qui assure que les patients prennent leurs médicaments correctement. La sensibilisation à l’hygiène et à la nécessité d’avoir un régime alimentaire équilibré, un système immunitaire fort aidant à combattre la tuberculose. En 2011, plusieurs personnes détenues à la prison de Kenge vomissaient du sang au sein de la prison où il l’épidémie de tuberculose était suspectée. A cette situation, il faut ajouter d’autres maladies cutanées, des ballonnements de ventre, kwashiorkor, amibiases… .

Ces conditions insupportables et inadmissibles de détention ont conduit, vendredi 18 février 2011, à une révolte des détenus qui n’ont pas hésité de casser un mur de la prison pour faire entendre leur voix face aux autorités RD Congolaises. Il s’observe dans cette partie de la province du Bandundu une sorte de tuberculose multi résistante. Le taux de guérison thérapeutique de la tuberculose multi résistante se situe aujourd’hui entre 55% et 65% et le taux des << perdus de vue >> avant la fin du traitement reste élevée (entre 15% et 20%), principalement à cause de la longueur du traitement et de ses effets secondaires. De nouvelles publications de l’OMS recommandent de promouvoir l’utilisation des régimes courts au niveau national dans un plus grand nombre de pays.

Dans ce contexte, une étude concernant le traitement court pour les patients atteints de tuberculose multi-résistante a été lancée. Ce projet vise à évaluer l’efficacité du nouveau régime thérapeutique de neuf mois (contre vingt mois aujourd’hui), par l’étude observationnelle d’un groupe de patients multi-résistants aux anti-tuberculeux (MDR) dans neuf pays africains, dont la RDC.

Cette étude est menée dans le cadre des activités habituelles des Programmes Nationaux de Lutte contre la Tuberculose (PNLT) de chaque pays. La RDC est à ce jour dans la phase d’état des lieux pour la mise en place du nouveau protocole (finalisation des sites d’intervention, cibles…).

La tuberculose est l’une des maladies dues à un agent infectieux unique les plus meurtrières au monde; elle se situe en seconde position juste après le VIH/sida. En 2012, 8,6 millions de personnes ont développé la tuberculose et 1,3 million en sont mortes. Plus de 95% des décès par tuberculose se produisent dans les pays à revenu faible et intermédiaire, et la maladie est l’une des trois principales causes de décès chez les femmes âgées de 15 à 44 ans. En 2012, on estime que 530 000 enfants sont tombés malades de la tuberculose et 74 000 enfants séronégatifs pour le VIH sont morts de la tuberculose. La tuberculose est une cause majeure de décès chez les personnes vivant avec le VIH et est responsable d’un quart de tous les décès. La tuberculose multi résistante (tuberculose MR) est présente dans pratiquement tous les pays étudiés.

(RTM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse