La Rdc et l’Unicef vaccinent plus de 66.000 enfants réfugiés burundais contre la rougeole et la poliomyélite

par -
0 601
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Gouvernement de la République démocratique du Congo et l’Unicef ont lancé depuis le 30 mai 2015 à Luvungi, localité située au Sud Kivu, une campagne de vaccination de 5 jours visant à immuniser 66.823 enfants de réfugiés et de familles d’accueil, âgés de 0 à 59 mois contre la poliomyélite et parmi eux, 59.752 enfants âgés de six à 59 mois contre la rougeole.

Selon un communiqué de presse de cette agence onusienne, plus de 9.700 hommes, femmes et enfants ont traversé la frontière entre le Burundi et la RDC pour s’installer dans les territoires d’Uvira et de Fizi dans la province du Sud-Kivu, à l’Est de la RDC, depuis que les violences ont éclaté au Burundi.

Au mois d’Avril, le président burundais Pierre Nkurunziza a déclaré son intention de briguer un troisième mandat, incitant des centaines de jeunes à descendre dans les rues de la capitale Bujumbura.

Comme les manifestations ont augmenté et qu’une tentative de coup d’état contre Nkurunziza a échoué mi-mai, plus de 100.000 personnes ont fui et ont trouvé refuge dans les pays voisins, tel que le Rwanda, la Tanzanie et la République démocratique du Congo.

En RDC, poursuit ce communiqué, la plupart des réfugiés ont été accueillis dans des familles d’accueil tandis que d’autres se sont spontanément rassemblés dans certains sites comme Luvungi, ou ont rejoint les trois centres de transit ouverts dans la région par le Haut-Commissariat des Nations Unis pour les réfugiés (UNHCR).

La rougeole est une infection virale extrêmement contagieuse qui attaque le système immunitaire, rendant vulnérables les enfants à des infections mortelles. Les survivants de la rougeole gardent des séquelles à vie, telles que la cécité, la surdité et des lésions cérébrales. Les enfants de moins de cinq ans non vaccinés sont les plus à risque et la promiscuité dans laquelle les réfugiés vivent augmente les risques de transmission du virus d’un enfant à l’autre.

Bien que la RDC ait notifié son dernier cas de polio en Novembre 2011, le pays continue de consentir des efforts pour éradiquer la maladie. Il est donc essentiel de protéger les enfants réfugiés contre la maladie, sachant que de la dernière campagne de vaccination de masse contre la poliomyélite au Burundi a été organisée en 2008, lorsqu’une épidémie avait été déclaré dans la région de Cibitoke.

Des émissions de radio ont été diffusées pour informer les réfugiés et les communautés d’accueil de la tenue de la campagne de vaccination. En parallèle, les éducateurs sociaux ont fait du porte-à-porte pour informer les parents sur la nécessité de faire vacciner leurs enfants.

«Je suis heureuse d’avoir pu vacciner mon fils Nuru car au Burundi, je n’ai pas pu me rendre aux séances de vaccination de routine. Nuru est le seul fils qui me reste. Je veux que Nuru grandisse en bonne santé, soit fort, fasse de longues études et qu’il devienne médecin ou président de la République », a déclaré Wimana Mediane, jeune femme de 29 ans qui a fui le Burundi et a trouvé refuge en RDC après que son mari et son fils aîné aient été enlevés.

L’UNICEF en collaboration avec International Rescue Commitee (IRC) a apporté, dans le cadre de la Réponse Rapide aux Mouvements des Populations (RRMP) une assistance médicale de 5 jours dans 28 aires de santé de 6 zones de santé du Sud Kivu, à savoir Lemera, Uvira, Ruzizi, Fizi, Nundu et Nyangezi. L’UNICEF a également déployé plus de sept tonnes de matériels et d’équipements médicaux composés de 65.727 doses de vaccins contre la rougeole et plusieurs seringues, 65.727 diluants, 6.573 seringues de dilution, 76.847 doses de vaccins anti-polio, 3.842 gouttes et 723 boîtes isothermes.

Afin de mieux aider les réfugiés et les communautés d’accueil, l’UNICEF a renforcé son appui institutionnel au système de santé. Il a remis aux centres de santé des cartons de Plumpy Nuts et du lait thérapeutique pour 1.096 enfants souffrant de malnutrition, 2.000 litres de Ringer lactate et 15.000 litres de sels de réhydratation orale (SRO) pour traiter les cas de choléra, des médicaments pour traiter 2.000 patients atteints de paludisme dans une région où 70% des consultations médicales sont causées par la malaria, et des médicaments contre plusieurs autres maladies pour 9.000 personnes. L’UNICEF a également choisi une option de rachat de services pour payer toutes les consultations et les traitements des réfugiés burundais dans les centres de santé.

L’UNICEF a permis à plus de 1.800 enfants de réfugiés burundais et d’expatriés congolais qui suivaient le programme scolaire congolais, d’être intégrés dans 35 écoles de Fizi et Uvira et ont positionnés 6.000 kits élèves adaptés pour leur permettre de terminer l’année scolaire. Les frais d’examen ont également été payés pour 85 enfants qui vont présenter cette semaine l’Examen National de Fin d’Etudes Primaires(ENAFEP).

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse