La Rdc et Donald Trump

par -
0 747
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les Etats-Unis d’Amérique viennent de jeter leur dévolu sur un illustre inconnu sur la scène politique, pour présider aux destinées de la nation la plus puissante au monde. Ce, pour un mandat de 4 ans, renouvelable une et une seule fois. Le 45ème président au pays de l’Oncle Sam, plusieurs pensaient à Hillary Clinton, une femme, bien rodée en la matière avant, pendant voire après le passage de son mari à la Maison Blanche.

Donnée gagnante, Mme Clinton, ayant atteint même le niveau de Secrétaire d’Etat, jouit en tout cas jusqu’ici d’un cursus visiblement plus alléchant que celui de son challenger : un homme d’affaires, un millionnaire,… peut-être un plus escamoté encore. Après une campagne au combat de coqs, qui avait ressemblé plutôt à une partie de catch, et des pronostics qui bougeaient les lignes au gré de vents, les dés sont jetés et l’homme républicain  l’emporte, bien sûr sur la femme démocrate qui en avait initialement la faveur. Que des prévisions déjouées  dans cette sauce de déboires et mails suspects…

Mais la folle des questions est celle de ce que fera l’heureux élu pour la République démocratique du Congo. Question mal posée, apparemment. Mais elle vaut la peine d’être posée. De prime abord, on devra dire : ‘’ rien’’. Quoi  et pourquoi ? Tous les indicateurs l’attestent. Lors de la campagne, M. Trump n’a rien dit sur sa politique africaine, encore moins congolaise. Qui pis est, réagissant à chaud après sa brillante élection, il est resté américain pur et dur. Et l’Afrique dans tout ça ? L’homme d’affaires y pensera un jour tant le continent noir restera à jamais une poule aux œufs d’or,… sinon une vache à lait ! Il protégera les riches… malheur aux pauvres Africains, paresseux, les pasteurs,… c’est en fait le rêve américain.

Il s’agit là d’une histoire qui pourrait se répète. A l’avènement de Barack Hussein Obama, que de vains espoirs ! Un frère africain, Kenyan de surcroit, d’ailleurs le prophète congolais Simon Kimbangu avait dit qu’un jour le Noir dirigera les Blancs,… Et aux assoiffés du pouvoir de renchérir : ‘’avec ce démocrate, Kabila va partir’’. ‘’ Il fera tout pour l’alternance en Rd Congo’’.  Qu’a-t-il laissé comme traces exclusives pour le compte de la Rdc, de l’Afrique,… ?

Aujourd’hui encore, ‘’avec Trump, Kabila, c’est fini !’’,  a déclaré un politicien congolais de droite, comme si Trump est un cancer pour ronger le Raïs congolais. Ironie du sort, Kabila félicite Donald Trump,… ‘’les amitiés de première heure tissées’’ ;  d’ailleurs la diplomatie le veut ainsi.

Quoi qu’il en soit, les Américains ont leur président, plein de défauts soit-il. Les Congolais devront poursuivre dans la voie qui est la leur pour organiser des élections suivant des dates prescrites par la CENI, appuyées par le dialogue. Que ce soit Hillary ou Trump pour la Rdc, peu importe !

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

ARTICLES SIMILAIRES

0 511

0 438

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse