La Monusco insiste sur un dialogue inclusif

par -
0 489
Une vue de la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies à Kinshasa/Photo L. Baende
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le dialogue politique national et inclusif dont les travaux en commissions sont suspendus depuis deux jours, bénéficie de l’accompagnement de la communauté internationale. Même si la Majorité présidentielle et l’opposition ne s’accordent pas quant à la séquence des élections, disons que tout est fait pour que les deux harmonisent leurs vues, pour offrir au peuple congolais un processus électoral crédible.

Nombreux sont ceux qui ne se sont pas étonnés outre mesure, d’autant plus que la suspension demeure une pratique usuelle dans tous les grands forums où des tendances s’entrechoquent.

Appelé à commenter cette actualité, Charles Antoine Bambara, directeur de l’information publique de la Monusco a indiqué que c’est aux Congolais de résoudre le problème du dialogue national. « Le facilitateur désigné par l’Union africaine, ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo a invité tout le monde autour de la table, certains ont répondu. Il a dit que les portes restaient ouvertes pour ceux qui veulent rejoindre après », dit-il, avant d’ajouter que « nous soutenons cette facilitation à fond ».

Et de renchérir que le Représentant spécial a régulièrement rencontré depuis le début du dialogue, et même avant le début du dialogue, l’ensemble de la classe politique pour les inciter à aller vers ce dialogue. « Et Ban Ki-Moon a répété, le Conseil de sécurité aussi, que « nous voulons un dialogue inclusif. Je pense qu’il faut retenir cela. C’est ce qui est important pour nous. Quant à la suspension du dialogue, vous savez que M. Edem Kodjo s’emploie, une fois de plus, avec tout le sérieux et avec toute la compétence qu’on lui connait, il a essayé de rapprocher les points de vue, demandant aux uns et aux autres de faire quelques concessions, afin qu’il y ait le plus rapidement possible, une reprise de ce dialogue. Nous pensons et nous espérons que c’est sera le cas, afin qu’on puisse voir un peu où cela pourrait nous amener », a-t-il déclaré.

Soulignons que les tractations se poursuivent entre la Majorité présidentielle et l’opposition politique, afin de trouver un cadre d’entente, retourner au dialogue et le conclure avec un accord politique susceptible de régir la transition politique en République démocratique du Congo.

En outre, il sied de rappeler qu’au regard de la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies adoptée le 30 mars 2016 à sa 7659ème séance, la Monusco a toujours réaffirmé son rôle des bons offices pour le Dialogue politique national et inclusif en cours convoqué par le Chef de l’Etat.

Aussi, continue-t-elle à soutenir le facilitateur désigné par l’Union africaine, l’ex premier ministre togolais, M. Edem Kodjo, dans l’accomplissement de sa tâche. La Monusco rassure également son accompagnement à tout niveau du processus et à la Commission électorale nationale indépendante,(CENI.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse