La MONUSCO appelle la population du Nord-Kivu à se désolidariser des groupes armés

par -
0 480
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Face à la poursuite de l’activisme des ADF et FDLR

La MONUSCO appelle la population du Nord-Kivu à se désolidariser des groupes armés

Cet appel a été lancé hier, par le lieutenant-colonel Amazoun Codjo Martin, porte-parole militaire de la Monusco. C’était à l’occasion de sa dernière présentation de la situation sécuritaire en Rdc, lors de la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies à Kinshasa. Saisissant la balle au bond, il a également appelé à la reddition tous les groupes armés actifs dans la région du Nord-Kivu.

Comme à l’accoutumée, la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies s’est tenue hier mercredi 20 avril 2016, simultanément à Kinshasa et à Goma. Au cours de ces assises, les traditionnels points abordés ont été notamment des informations relatives aux activités des composantes de la Monusco et de l’Equipe-pays des Nations-Unies, ainsi que sur la situation sécuritaire qui a prévalu au courant de la dernière semaine.

Par rapport à ce dernier point, le porte-parole militaire de la Force de la Monusco, le lieutenant-colonel Amazoun Codjo Martin a indiqué que dans les provinces du Haut et du Bas-Uélé, des éléments armés dont ceux de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), continuent de perturber la situation sécuritaire par leur activisme, ainsi que le mouvement des populations civiles sur les axes principaux, notamment Dungu – Duru, Bangadi – Doruma, Bangadi – Nambia et Doruma – Banda.

L’objectif principal poursuivi par ces éléments armés, indique la Monusco, est le pillage des denrées alimentaires et non-alimentaires, dans le cadre de leur approvisionnement logistique. La Mission des Nations Unies affirme avoir reçu des rapports faisant état de la circulation illicite d’armes à feu, parmi les civils à Dungu – centre. « Ce qui constitue une autre préoccupation majeure quant à la situation sécuritaire dans cette partie du pays », souligne la Monusco.

Les ADF continuent de troubler le Nord-Kivu

En Ituri, affirme le lieutenant-colonel des casques-bleus, Amazoun Codjo Martin, la Force de la Monusco continue de soutenir les troupes de l’armée congolaise engagées dans les différentes opérations contre les éléments réfractaires du Front de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI). Au Nord-Kivu, pendant ce temps, le climat sécuritaire demeure volatile et imprévisible. Ceci du fait des exactions perpétrées par des éléments de l’Alliance des Forces démocratiques (ADF) dans le territoire de Beni, et ceux d’autres groupes armés, en l’occurrence les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) dans les autres territoires de cette province.

Toutefois, affirme le porte-parole militaire de la Monusco, les troupes des FARDC soutenues par les casques-bleus de la Monusco basés dans la province du Nord-Kivu, poursuivent les activités militaires contre les différents groupes armés actifs dans cette partie du pays, « dans le but de les neutraliser et d’assurer une protection efficiente des populations civiles ». Dans la province du Sud-Kivu, elles poursuivent également la lutte contre les différents groupes armés actifs, en dépit de l’activisme de leurs éléments.

Les groupes armés appelés à la reddition

Ayant présenté la situation sécuritaire, le lieutenant-colonel Amazoun Codjo Martin a invité toute la population du Nord-Kivu à se désolidariser des groupes armés. Dans le même ordre d’idée, il invite  les groupes armés actifs dans la région du Kivu à la reddition et à déposer les armes.

En outre, répondant aux questions des journalistes, il a indiqué que la Monusco attendait la reprise de la coopération avec les FARDC, dans le cadre de l’opération « Sukola II », visant la neutralisation des FDLR dans la province du Sud-Kivu.

Le docteur Bakary Sambou, responsable de l’unité Santé de la Monusco, était l’invité principal de la  conférence de presse d’hier mercredi 20 avril 2016. C’était pour annoncer le lancement à Goma au Nord-Kivu de la célébration de la Journée mondiale paludisme (JMP) 2016. Une séance de questions-réponses a couronnée cette activité animée par M. Charles Bambara, directeur de l’information publique de la MONUSCO.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse