La Majorité parlementaire ayant déjà été identifiée, Minaku : « La nomination du Premier ministre revient au Président de la République »

par -
0 582

Hier à Kingakati, les forces politiques et sociales signataires de la Charte constitutive du Front commun pour le Congo (FCC) ont réaffirmé leur fidélité et leur loyauté au président sortant Joseph Kabila Kabange, initiateur et Autorité morale du front. Tout juste après cette signature, l’honorable Aubin Minaku, ancien président de l’Assemblée nationale et Secrétaire général de la Majorité a pris la parole pour expliciter cet engagement.
Au micro d’une radio de la place, il a expliqué : nous avons parlé de la Majorité parlementaire appelée FCC. « L’Autorité morale nous a donné des orientations quant à la cohésion, à la discipline et à l’unité. Il était question de signer l’acte de loyauté, de fidélité et c’est ce qui a été fait. Le prochain acte, c’est la rencontre entre l’Autorité morale et tous les élus de la Majorité parlementaire, prévue les jours qui suivent, comme il l’a toujours fait depuis 2006 », dit-il.
Et de poursuivre, la Rdc est un Etat de droit. Il y a un président de la République qui assume pleinement ses responsabilités constitutionnelles. Nous constatons qu’il existe une Majorité parlementaire sous le label Front commun pour le Congo (FCC), il faut en tirer les conséquences de droit. « Je suis sûr que le président de la République, Félix Tshisekedi qui est respectueux de la Constitution, tirera les conséquences. Là, il n’y a pas de problème ! », dit-il.
Et d’expliquer que sur le plan purement juridique, les conséquences, c’est qu’il y aura un Premier ministre issu de la Majorité parlementaire qui est bel et bien connue. Il appartient au Président de la République de nommer directement un formateur ou de passer à l’étape de l’informateur. Mais nous vous disons que la Majorité parlementaire est fixée et cristallisée.
A la question de savoir si la Majorité ne sera que FCC, Minaku de répondre : la Majorité parlementaire existe bel et bien. La politique étant dynamique, il est clair que nous pouvons avoir des passerelles avec d’autres composantes. Par le biais de nos organes que nous allons mettre en place, décider s’il faut élargir notre coalition ou pas. C’est ça le dynamisme de la politique. Donc, ce n’est pas exclu.
Et de préciser que le FCC est dirigé par son Autorité morale, Joseph Kabila. S’il faut prendre un acte de disposition, notamment élargir la coalition ou jeter des passerelles, ça sera sous le leadership de Kabila.
Une question lui a été posée, celle de savoir, à quand la formation du prochain gouvernement. Je crois, a-t-il indiqué, que laissons au président de la République, le temps de décider de cette question qui relève de sa prérogative constitutionnelle.
La Majorité parlementaire pourrait-elle œuvrer avec le CASH ? Est-ce que ça serait une mauvaise chose pour le peuple congolais, si on composait un gouvernement ensemble avec le CASH ? Pourquoi pas, parce qu’il nous faut d’avantage de cohésion d’action pour sauvegarder l’essentiel, c’est-à-dire, l’unité de la République, l’intégrité du territoire national, la cohésion afin que nous puissions asseoir le bien-être de la population.
Le FCC va-t-il donner plusieurs noms de candidats Premiers ministres au président de la République? Minaku pense qu’il faille laisser au président de la République, en consultant la Majorité parlementaire comme il l’entendra. Il faut lui laisser cette prérogative qui est discrétionnaire. Je suis très heureux d’être mieux élu par les miens à Idiofa, termine-t-il.
JMNK

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse