La fête de nouvel an à Brazzaville: Une ambiance festive mitigée dans les familles

par -
0 742
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Pour M. Loulendo Rock (55 ans), fonctionnaire de son état, la fin de cette année 2015 est timide à cause de la situation politique au Congo-Brazzaville. La nouvelle année 2016 s’annonce agitée avec l’élection présidentielle de 2016 en mars prochain. Ce qui fait que les dépenses dans les familles sont limitées pour les fêtes. Car, l’angoisse qui gagne la population avec l’élection anticipée et la réaction sournoise de l’opposition congolaise.

A en croire Mme Anastasie Kanda (48 ans), commerçante, cette fin d’année 2015 est mouvementée dans le marché Total. D’abord avec la fête des enfants le 25 décembre. Les parents ont dépensé, mais avec des réserves pour garantir les fêtes de la bonne année en famille avec un minimum. Car le mois de janvier 2016 sera long au regard des folles dépenses durant les fêtes de Noël et du nouvel an.

Voilà qui pousse M. Anatole Malonga (40 ans), chauffeur de taxi à dire que la fête de la bonne année a générée beaucoup de bénéfices. Car les familles ont réalisées des courses à travers la ville. Les visites en famille, les achats dans les marchés, les supermarchés, les promenades des enfants dans les parcs d’attractions et autres lieux publics, des églises pour les cultes et les veillées de prière dans les différents quartiers de Brazzaville.

L’étudiant à la Faculté de Droit, Loïc Franck Nzalamou (22 ans) est de ceux-là qui pensent que la nouvelle année 2016 s’annonce mouvementée avec les moments de jouissance libre dans les quartiers et plusieurs concerts, des soirées festives, invitations et surprises parties entre jeunes offrent des loisirs aux jeunes congolais. Déjà la fête de Noël a été marquée par un grand concert de KASSAV à Brazzaville et « Brazza j’y crois » avec ses services de spectacles aussi a agrémenté la fête de la nativité. Se sera de même pour la bonne année avec les réveillons du soir et les sorties en couple pour célébrer la nuit du nouvel an en intimité.

Mme Alexandrine Mamouna (30 ans), ménagère mère 4 enfants, quant à elle, la bonne année est une fête qui trouble la famille. Si les moyens manquent, les soucis augmentent à cause de ce qui se passe chez les autres qui fêtent en famille des soirées animées par la musique, la danse et la boisson.

Pour nous qui n’avons pas assez de moyens, je pense qu’il nous suffit d’avoir de quoi nourrir les enfants. Un repas et du jus pour les enfants et la bière pour nous même les parents, ça suffit. Il ne faut pas compliquer la vie. Souvent le mois de janvier est difficile et entraine les familles dans les dettes qui commencent parfois depuis les fêtes de Noël avec les jouets, les habits des enfants, des dépenses souvent imprévues pour rien.

(Roch Bouka/Correspondant de la RTGA World à Brazzaville)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse