La Diaspora congolaise reclame son quota en tant que composante autonome

par -
0 502
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Plus on s’approche des travaux proprement dit du dialogue national, plus des voix s’élèvent pour reclamer des places pour participer à ce forum national censé baliser le chemin pour des élections dans un climat apaisé en République démocratique du Congo. Au nombre des structures qui déclarent ne pas se retrouver dans les travaux du dialogue figure la communauté des Congolais vivant à l’étranger, mieux la diaspora congolaise. Une délégation de ces compatriotes vivant dans certains pays étrangers a été récu hier lundi par le vice-ministre des Congolais de l’Etranger, M. Antoine Boyamba. La diaspora congolaise est allée exprimer son mécontentement au membre du Gouvernement qui gère ce secteur pour le fait qu’elle est exclue de prendre part à ce forum et pourtant les membres qui la compose, estimés à ce jour à plus de 8 millions à travers les cinq continents du monde, sont des Congolais à part entière quand bien même ils ont choisi de vivre à l’extérieur du pays. D’où le dialogue politique ne peut se passer d’eux. Au-délà d’une simple participation à ce rendez-vous de l’histoire du pays, la diaspora congolaise estime qu’elle a aussi à apporter sa contribution à la consolidation de la jeune démocratie congolaise. Ainsi, elle révendique sa place au meme titre que sont la Majorité présidentielle, l’Opposition politique et la société civile, une participation à la hauteur de 15% des délégués faisant partie du Comité préparatoire. La même démarche sera ménée auprès de la Facilitation pour lui présenter ses doléances comme l’ont fait certaines structures.

Appel à la conscientisation de la diaspora congolaise

Très attentif aux révendications des ses interlocuteurs, le vice-ministre des Congolais de l’Etranger, Antoine Boyamba a salué le combat qu’ils mènent depuis longtemps envue de leur implication à la bonne marche du pays. Ce combat à abouti à la reconnaissance de leur droit de voter à travers la loi sur l’enrolement modifiée qui les autorise à participer à l’élection présidentielle, et ce, contrairement à 2006 et 2011. Voilà pourquoi il les a appéllé à participer massivement à l’enrolement des électeurs prévu dans les tout prochains jours pour se procurer de leurs cartes d’électeurs.

Toutefois, Antoine Boyamba leur a rappeleé les conditions pour se faire enroler entre autre : Etre détenteur d’une carte consulaire en cours de validité et d’un passeport congolais. Pour le patron des Congolais de l’étranger, l’autre bataille à gagner par ses visiteurs, c’est faire un grand lobbyng pour obtenir de la représentation nationale la modification de l’article 10 de la constitution de la République qui consacre l’exclusivité de la nationalité congolaise.’’Mettez vos colorations politiques de côté et privilegiez l’intérêt supreme du pays ‘’, leur a déclaré Antoine Boyamba, si vous voulez gagner votre combat. Il n’a pas manqué de leur demander de se constituer en une structure organisée pour bien canaliser leurs désideratas au lieu de le faire de manière dispersée. Antoine Boyamba à promis de les accompagner dans leur lutte pour faire entendre leurs voix.

(Richard Shako Kanyengele)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse