La Communauté des Assemblées des Eglises en deuil

par -
0 1020
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Pasteur Agasola Bernard et la Sœur Bwanga Sarah

L’Apôtre Patrice Fumumba en parle

Votre journal a approché l’apôtre des Assemblées des églises le docteur Patrice Fumumba qui a exprimé ses émotions sur la disparition de son fils spirituel, le Pasteur Agasola Bernard. C’était le dimanche dernier dans la commune de Matete au quartier des Marais sur l’avenue lumière, la voie asphaltée débouchant sur le boulevard Lumumba. Le pasteur Bernard, son cousin et une sœur de l’église ont trouvé la mort dans un accident de circulation. Une Toyota Hiace avait été confiée quelques jours plus tôt à un garagiste établi dans ce même quartier sur la 4ème rue. A propos, un voisin du garage a admis de témoigner : « A mi parcours, un proche du propriétaire s’est improvisé pour mettre le véhicule en marche, dimanche. Ne sachant pas que ce dernier était en état de panne de frein, pareille improvisation n’était pas du tout conseillée », a-t-il dit.

Une perte imparable pour la communauté des Assemblées des Eglises

En effet, le pasteur Bernard et ses adeptes revenaient du culte dominical à l’église Assemblée des Eglises Matete. Ils ont pris place à bord d’une moto tricycle, pour déboucher sur le boulevard Lumumba. De là, prendre le moyen de rejoindre le quartier Kingasani/Pascal, au siège de la représentation de  la communauté des Assemblées des Eglises. Un rendez-vous important avait été pris la veille, avec le représentant le pasteur titulaire, Docteur Patrice Fumumba. Dans la moto tricycle, avaient pris place le Pasteur Bernard, son neuve et la sœur Sarah Bwanga avec son bébé en main, assis sur la banquette-arrière. Le pasteur Martin, adjoint du pasteur Bernard à côté du moto-taximan. Heurtés par derrière, les trois occupants de la banquette-arrière ont tous succombé et le moto-taximan s’en est tiré avec fracture à la main. Il s’est soustrait au regard des témoins oculaires, craignant l’éventualité de représailles.

Approché par la porte l’apôtre Fumumba nous précise  en ces termes :

Combien de temps avez-vous cheminé avec le pasteur Bernard ?

Je ne saurais vous la préciser. Toutefois, le pasteur Bernard a été pour moi un fils admirable que j’ai connu il y a de cela plus de 15 ans. Il avait du talent et était très souple dans ses actions.

Comment l’avez- vous  découvert dans les AE ?

Le pasteur est venu à l’église comme tout autre frère, seulement qu’en lui, il y avait un don que moi j’ai toujours appelé « une grâce particulière ». C’est qu’il était fort dans l’évangélisation et dans l’intercession. Quand surgissaient des problèmes dans l’église, le frère n’hésitait pas à s’impliquer à les résoudre. Surtout le cas des prières. Après des années, il a été nommé chargé d’implantation des églises. Voilà comment l’homme a été découvert aux yeux des tous.

De là à devenir le pasteur de l’église de Matete, était-ce sous votre vision ?

Comme il était déjà animé d’esprit missionnaire, il a senti en lui le désir d’ouvrir une église. Et il s’est confié à moi. Je ne pouvais résister devant un tel appel, c’est alors que j’ai dépêché le frère Martin qui est actuellement son adjoint de service, le rescapé de l’accident. Lui avec d’autres frères de nos églises, pour l’assister dans cette œuvre. Chose promise chose faite, le frère a installé l’église de Matete où il était pasteur titulaire. Dire qu’il était sous ma vision dans le ministère, oui, mais pas faire de lui un enfant de course, car l’église est structurée, autonome et souveraine. Le pasteur Matthieu est là comme adjoint. Pour ainsi confirmer nos propos que nous n’avons pas d’ordres à donner ni d’injonctions à recevoir dans cette église. Des conseils et des suggestions ne manquent pas. L’église est autonome, œuvrant dans la communauté des Assemblées des Eglises.

Le départ du fils remarquable peut il être remplaçable ?

Oh ! Mon frère, si cela était facile à faire,  ç’aurait été bon dès son vivant pour préparer son absence, mais Dieu ne fait jamais les hommes semblables ; il y a toujours eu une différence entre les humains. J’ai évoqué tantôt qu’il était un frère remarquable, même moi j’ai été parfois surpris de sa manière de faire. Il était unique en son genre !

Les  trois personnes  mortes étaient membres de la communauté des AE ?

Le pasteur et la sœur Sarah, oui. L’autre, c’est son neveu  habitant à Mikondo, un quartier de notre commune. Il était allé communier avec son oncle. Voilà pourquoi ils ont fait route ensemble. La sœur  habitait Kingasani/Pascal.  Ce dimanche-là elle avait jugé bon d’aller à Matete, étant une église-sœur. Nous n’érigeons pas de barrières.

Le programme funéraire sera établi par son église ou la communauté ?

En attendant la sortie du corps le lundi 26 courant pour être exposé au terrain municipal de Masina, nous avons arrêté toutes les activités des nos églises. Il y a aussi d’autres pasteurs de l’intérieur du pays tel que ceux de Bandundu et d’autres provinces qui sont en route pour  assister aux funérailles. Le frère était un Lévi, il a travaillé pour la communauté entière et surtout pour l’Eglise Corps du Christ. La mort n’arrête pas la continuité de l’œuvre du Christ, même sa famille, il a laissé une veuve et trois enfants que la communauté devra prendre en charge. Il était un travailleur dans la communauté, bien qu’il ait eu une église propre à lui. C’est donc une affaire de la communauté des Assemblée des Eglises.

Vos émotions ?

Je suis dépassé, je n’arrive pas à comprendre la raison de son départ, car Dieu a donné et il a repris. Que son nom soit loué. Nous venons de terminer l’Assemblée générale où il avait été nommé chargé de missions pour l’implantation des églises. Je dirai : « c’est comme un enfant qui vient de finir ses études universitaires, pendant qu’on veut l’engager au service, il arrête de vivre ». L’homme est parti juste au moment où il est devenu très utile pour moi, il y a de cela quelques moi qu’il me disait : « papa je dois reproduire ton enseignement et aussi ton caractère… »,  Je croyais avoir un imitateur pour me refléter, l’homme qui était pour moi un projet le voilà s’arrêté à mi-chemin. Que son âme repose en paix.

(Célestin Mboma)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse