La Commission Nationale de Censure doit se réveiller

par -
0 213
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’ordre et la lutte contre les bonnes mœurs sont les premiers atouts qui avaient poussé les autorités à mettre sur pied une Commission de Censure qui devrait travailler sous l’œil attentif du ministère de la Justice. Malheureusement, cette unité qui devrait demeurer éveillée est versée dans une léthargie qui interpelle toutes les consciences.

Les artistes musiciens congolais, toutes les tendances confondues, (bien à part une minime minorité) ne respectent pas les normes exigées pour produire des œuvres décentes. Des œuvres qu’ils réalisent et versent dans la société sont truffées d’incommodités ainsi que des insanités qui sont versées sans retenue dans la société. Et, les artistes, comme dans une jungle, se pavanent allègrement et se frottent les mains.

Le dernier cas qui interpelle plus d’un aujourd’hui est celui de l’artiste-musicien Gaz Mawete qui vient à peine de faire son entrée dans le royaume d’Orphée et passe pour un grand dépravateur des mœurs. La Commission Nationale de Censure doit se réveiller et prendre la décision qui s’impose afin de réguler les choses dans nos familles. Dans ses chansons, du début à la fin, on ne note que des passages immoraux. Dire que cet artiste a aussi une famille qui doit veiller au gré sur son comportement qui rivalise de près celui d’un “Kuluna”.

Il suffit d’écouter des bêtises contenues dans l’album “Tsha ngai zemi” que ce chanteur vient de mettre sur le marché pour se rendre compte du degré de la dépravation des mœurs où Gaz Mawete voudrait emballer tout le monde. Même les cœurs sensibles et dire qu’il a la famille sur place à Kinshasa. Triste!

Kingunza Kikim Afri/Cp

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse