La CENCO reçue par Edem Kodjo

par -
0 509
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Edem Kodjo a égalementéchangé le mêmejour avec les responsables de la CENCO sur les évènements des 19 et 20 septembre 2016 et sur la suspension de leur participation au Dialogue. Pour Mgr Marcel Utembi, à la suite des évènements malheureux vécus le 19 et 20 la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) s’est sentie interpellée et a décidé de suspendre sa participation au dialogue en cours, suspension qui ne veut pas dire retrait et les raisons étaient claires, d’abord pour pleurer les morts mais aussi pour élargir le consensus.

Cela ne veut pas dire que la CENCO a jeté un discrédit sur le dialogue de la cité de l’OUA, mais la CENCO a estimé qu’avec le message qui a été lancé  par ces évènements là, on aurait bel et bien continué même si les résolutions s’avéraient bonnes. Mais le fait qu’une bonne partie des Congolais ne se sentiraient pas concernés par ce dialogue, la paix qui est l’objectif de ce dialogue n’aurait pas été atteint. Voilà pourquoi les Evêques ont repris le bâton de pèlerin pour aller à gauche et à droite enfin d’obtenir ce consensus ;

ils sont allés voir ceux qui sont dehors, le Rassemblement et l’opposition et leur demander dans la mesure du possible, de s’impliquer pour que l’on arrive à un accord qui mette d’accord tous les Congolais et aujourd’hui le président de la CENCO a pensé voir le Facilitateur pour lui expliquer les mobiles de la suspension de la CENCO et aussi pour lui demander que tout en continuant le travail du dialogue, que l’on prenne des dispositions pour que l’accord éventuel issu de ce dialogue laisse une porte ouverte aussi à ceux qui pourront éventuellement  s’impliquer. C’est l’idéal, c’est le souhait pour la paix.

Q/ l on pourrait croire que vous êtes venus dire au facilitateur que vous levez votre suspension ?

Mgr Marcel Utembi : Non Non on n’a pas levé la suspension dans la mesure où on continue de travailler.

On est venu dire au facilitateur qu’on n’a pas jeté le discrédit sur le dialogue à la cité, mais l’église a estimé important de suspendre sa participation, on est là mais en train de travailler. C’est pour le rassurer que l’objectif c’est de considérer le travail des uns et des autres.

Q/ Est-ce que la CENCO maintient ses préalables par rapport à l’accord qui est attendu?

Mgr Marcel Utembi : Pour la CENSCO ce ne sont pas des préalables mais des fondamentaux.

Q/ Combien de temps prendra votre retrait ?

C’est toute une dynamique. Qui prendra le temps que ça prendra le souhait c’est que ça soit le plus bref possible. Si aujourd’hui ou demain le rassemblement rejoignait une table avec les autres on serait ensemble.

Q/ Vous avez vu le rassemblement, est ce qu’il était favorable à votre message ?

Mgr Marcel Utembi : En tout cas il n’est pas fermé au dialogue, les évêques l’ont encouragé, il a annoncé qu’après le deuil il y aura un conclave du rassemblement à l’issue duquel il y aura un cahier de charges. Voilà donc un élément qui rassure qu’il n’est pas fermé à une jonction avec les travaux qui sortiraient de la cité de l’OUA.

Q/ Il y a espoir donc à ce stade ?

Mgr Marcel Utembi : Naturellement quand les évêques s’engagent en  hommes de Dieu,  ce sont des hommes d’espérance et l’espérance ne trompe pas.

Q/ Vous venez de casser l’inclusivité qui commençait à tenir à la cite de l’OUA ?

Ne parlez pas de l’inclusivité quand vous avez-vous même été témoins de ce qui s’est passé le 19 et le 20.

L’Avenir/Service de communication de la Facilitation

 

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse