Kongo Central : le Japon finance un centre de santé à Lufu

par -
0 396
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Ambassadeur du Japon en République démocratique du Congo (RDC), en collaboration  avec l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), a procédé à l’inauguration d’un nouveau Centre de Santé érigé à Lufu, dans la province du Kongo Central, à la frontière entre la RDC et l’Angola. Cette infrastructure, construite dans le cadre du projet de budget rectificatif approuvé par le Gouvernement  du Japon en février 2017 à hauteur de 525.000 dollars américains, permettra de renforcer les capacités du Ministère de la Santé dans la prévention, la détection, et la réponse aux épidémies et autres urgences de santé publique à partir de la frontière.

Le fardeau et les flambées répétées de maladies infectieuses en RDC, telles que le virus Ebola, la fièvre jaune et le choléra, constituent des problèmes majeurs de santé publique pour le peuple congolais et une menace pour la sécurité sanitaire régionale. En effet, la RDC partage plus de 10.000 km de frontière avec neuf pays et connaît d’importants flux migratoires. Ces facteurs contribuent donc de manière significative au risque de transmission transfrontalière des maladies.

Partenariat Japon – OIM

Cette réalisation s’inscrit dans le cadre de l’appui que le Gouvernement du Japon et l’OIM apportent à la RDC dans le but de se conformer aux normes du Règlement Sanitaire International. C’est pour cela que dans son allocution, M. Hiroshi Karube, Ambassadeur du Japon en RDC, a souligné l’importance de « renforcer le système de santé » au niveau « des frontières » en faisant référence aux récentes épidémies de fièvre jaune et de choléra qui se sont propagées entre la RDC et l’Angola. Dans cette optique, le Japon réitère sa volonté de continuer à soutenir des initiatives dans le domaine de la santé.

« Le Japon reste un partenaire  privilégié de l’OIM notamment sur les questions de migration et la prise en charge des questions de santé dans les espaces frontaliers », a déclaré le Représentant du chef de Mission de l’OIM en RDC.

Pour sa part, le Représentant du ministère national de la Santé publique, a très chaleureusement remercié le Gouvernement du Japon pour avoir accepté de construire ce Centre de Santé dans la zone frontalière avec l’Angola afin de contribuer à la santé primaire des populations et à la lutte contre la propagation des épidémies et autres maladies infectieuses. Il a par ailleurs rappelé que ce tout premier centre médical a pour vocation  non seulement de « veiller à l’application du Règlement Sanitaire International mais également la prise en charge des populations sans distinction de race et d’ethnies ». Pour finir, tous ont exhorté le personnel soignant à entretenir et à faire bon usage de ce joyau.

Pour rappel, en juillet 2016 déjà, le Gouvernement du Japon, à travers plusieurs institutions dont l’OIM, avait étendu l’aide d’urgence d’un montant de 3.500.000 dollars américains destinée à la RDC et l’Angola pour lutter contre l’épidémie de fièvre jaune. Le présent Centre de Santé vient renforcer cette volonté du Japon dans la lutte contre la propagation des maladies infectieuses transfrontalières.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse