Kombo Nkisi repose désormais dans son Kiyanika natal

par -
0 710
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Laissant son fauteuil du 2ème Vice-président de l’Assemblée nationale

Kombo Nkisi repose désormais dans son Kiyanika natal

La dépouille mortelle de Timothée Kombo Nkisi, décédé depuis le 14 avril dernier à Paris, a été portée en terre hier à Kiyanika, village d’origine de l’illustre disparu, en territoire de Madimba, dans le Kongo central. Grands témoins de l’événement : le Président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku Ndjalandjoko et le Gouverneur de province Jacques Mbadu Situ.

Le deuxième Vice-président de la Chambre basse du Parlement congolais repose désormais dans son village de Kiyanika, dans la province du Kongo central. Le Président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku, entouré des membres du Bureau et des députés nationaux ; le Gouverneur Jacques Mbadu du Kongo central éploré, les hommes de Dieu ainsi que la population venue de tous les coins de la province chère à Simon Kimbangu ont accompagné Timothée Kombo Nkisi jusqu’en sa dernière demeure.

Dans la cathédrale Notre-Dame des douleurs de Kisantu, où le corps était exposé après le Palais du peuple à Kinshasa, comme sur l’ensemble de l’itinéraire parcouru par le cortège funèbre, l’émotion était à son comble. Les Ne Kongo ont versé de chaudes et abondantes larmes, réservant en même temps un hommage digne de son nom à celui qu’ils avaient l’habitude d’appeler ‘’Mbuta’’.

Parti de Kinshasa aux environs de 13 heures, le cortège funèbre de Kombo Nkisi est arrivé à Kisantu à 17 heures. Le corps sera directement exposé en la cathédrale Notre-Dame des 7 douleurs. La mobilisation était totale. Tous les coins du Kongo central étaient au rendez-vous. La veillée mortuaire qui s’en est suivie a permis aux ne Kongo de se recueillir devant la dépouille mortelle. Des témoignages recueillis, il ressort que l’illustre disparu était un homme non-conflictuel, fédérateur, simple, dévoué au service de la Nation. Au niveau de chaque village, des banderoles portant des messages d’hommages étaient perceptibles.  Dans le territoire de Madimba, sa circonscription électorale, les populations amassées étaient inconsolables parce que leur représentant au Parlement les quittait au moment où ils avaient encore grandement besoin de lui.

Mbadu pleure Kombo

Rendant hommage au 2ème Vice-président de l’Assemblée nationale Kombo Nkisi Timothée dont le corps inerte gisait devant la foule, le gouverneur du Kongo central Jacques Mbadu a prononcé sa complainte avec des mots justes et révélateurs. « Avec tout le peuple Ne Kongo et toute la nation, bien que profondément attristés par ton départ de ce bas-monde, nous sommes fiers, honorable Vice-président, de ramener à Kiyanika, ta terre, un fils du terroir qui a mérité la considération et l’admiration de tous. Tu as vécu 80 ans, tu as eu une belle descendance, et tu as bien servi ton pays. Aujourd’hui tu as achevé ta course en gardant la foi. Désormais la couronne de justice t’est réservée », paraphrasant ainsi l’apôtre Paul dans sa deuxième épître à Timothée. (2Tim. 4 : 7 – 8). Et de renchérir : «  quand je prenais mes fonctions de gouverneur, j’étais venu à toi pour avoir tes conseils. Et tu m’as dit : ‘’n’aie pas peur. Sois comme le Président Kasa-Vubu, sourd aux critiques, insensible aux pressions et toujours à l’écoute du peuple. Vas au Bas-Congo et tu réussiras », a déclaré le gouverneur Mbadu Situ.

Tous, choqués de cette disparition, rencontrés aussi bien sur le chemin que sur les lieux mortuaire à cette occasion macabre disaient presqu’en chœur : « Chapeau bas à Aubin Minaku ainsi qu’à Jacques Mbadu pour l’organisation très réussie à la limite parfaite de ces obsèques ».

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse