Koffi Olomide : « Je n’abandonnerai jamais la musique »

par -
0 552
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après la sortie de « 13ème Apôtre »

Koffi Olomide : « Je n’abandonnerai jamais la musique »

Stratège, le Quadrakoraman avait laissé entendre quelques mois avant la sortie de son disque « 13ème  Apôtre » serait le dernier de sa carrière musicale. Beaucoup ne l’avaient pas cru.  Mais l’observateur averti est resté perplexe quant à ce propos d’autant qu’il connaît l’homme dans ses « œuvres ». Il a souhaité d’abord voir avant de comprendre et de statuer sur le fait.

Cherchant toujours resté en tête de ligne dans la course, et en éclaireur « papa Songa Nzila » Koffi Olomide n’a pas dérobé à sa règle de vouloir faire la différence face aux autres, lui qui connaît dans son for intérieur que jusqu’à sa mort papa Wendo Kolosoy n’avait pas abandonné le micro et qu’il est mort avec  sa guitare en bandoulière.

Ainsi, en dehors du cadre « Koffi Central » qu’il a mis sur pied pour secourir, non seulement des jeunes artistes mais aussi « monsieur tout le monde », c’est-à-dire tous ceux qui sont dans le besoin sans discrimination aucune, Mopao Mokonzi revient en force et annonce qu’il n’abandonnera jamais le micro et continuera à pérenniser son œuvre avec l’appui de son groupe le « Quartier Latin International » qui est une solide institution qui devra survivre à son initiateur.

Cependant pour donner du miel à ses ouailles, il les autorise à travailler dur cette fois-ci car le prochain album que « Quartier Latin International » va enregistrer sera leur œuvre et que « Papa Bonheur 13ème Apôtre » ne fera que les assister pour embellir le décor.

En ce qui concerne le label « Koffi Central », un studio de haute performance est mis à disposition. Tous ceux qui entreront dans cette écurie, à l’instar du chanteur « Fabregas Mbululu le Métis noir » qui en porte le matricule 001, ne seront jamais déçus d’autant plus que des dispositions ont été prises par Koffi Olomide le boss de l’entreprise qui voudrait donner à la musique congolaise une autre dimension. Le bureau situé sur l’avenue Oshwe n° A62 au quartier Matonge dans la commune de Kalamu, laisse ses portes ouvertes et se met à la disposition des artistes à la recherche des producteurs. Là aussi est implanté un sanctuaire haut de gamme baptisé « Saint James Hall » où chaque semaine des orchestres les plus en vie de la capitale congolaise se produisent à l’entière satisfaction du public. Sur l’affiche on peut en citer quelques une : « Empire Bakuba » de Papy Tex, « Mamu Nationale » de Tshala Mwana, « Le Bayuda du Congo » de l’Empereur Lelimba,

(Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse