Kodjo, Beni, Rassemblement… : De quoi sera fait demain ?

par -
0 756
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Vous arrive -t- il de vous poser cette question  et de ne pas en avoir la réponse claire ? Pour une nouvelle semaine qui démarre, vous êtes tous surexcités à l’ idée d’ être le premier à connaitre les principaux faits majeurs qui pourraient défrayer la chronique. Plus d’inquiétudes car nous y avons réfléchi à votre place. Sauf erreur ou imprévu, nous pouvons prédire que quatre faits importants domineraient  l’ actualité en RDC la semaine prochaine.

Kodjo et son dialogue mainte fois reporté

En donnant un ultimatum pour le démarrage du dialogue politique dont il est le facilitateur désigné par l’ union africaine, Edem Kodjo qui venait tout juste de son Lomé natal ne connaissait surement  pas le méandre d’ une classe politique congolaise aussi complexe qu’ imprévisible. Une majorité disciplinée et totalement fidèle à son autorité morale, une opposition disparate surtout en manque d’ un chef de fil mais aussi, ces sociétés civiles  pluri multiple, à la fois généralistes et thématiques. L’ émissaire de l’ UA l’ a sans doute appris à ses dépens. Des reports, Kodjo en a déjà connu trois. Maintenant qu’ il semble mieux connaitre ces politiques qui renvoient à demain ce qui peut l’ être aujourd’hui, on croise les doigts qu’ il n’ engrangera pas un quatrième record à son actif. Sinon, ce serait un record personnel. Ragaillardi avec l’ annonce de la libération de ceux que l’ on considère à Kinshasa comme « Prisonniers politiques », l’ ancien premier ministre a annoncé pour cette semaine, le démarrage effectif des travaux du comité préparatoire du dialogue. Le facilitateur estime que toutes les conditions sont désormais réunies pour enfin, aller à ce forum tant et autant attendu. Là, c’ est sans compter avec l’ imprévisibilité d’ Étienne Tshisekedi, qui semble t- il, rien ne peut se faire sans et en dehors de lui.

Adieu la prison, vive CKTV

Incarcérés depuis janvier 2015 pour les uns, mars pour les autres, quelques 24 détenus du CPRK et Munzenze à Goma pourront  enfin retrouver leurs proches. La mesure de décrispation politique signée par le ministre de la justice octroie une liberté conditionnelle notamment aux médiatiques Yves Makwambala du Filimbi, son collègue Fred Bauma de la Lucha, deux étudiants de l’ Unikin et un artiste, tous proches du mouvement citoyen. Devra retrouver aussi « femme et enfants », le militant droidelhommiste Christopher Ngoy Mutamba. Malade, il avait été arrêté au lendemain des manifestations de la mi-janvier 2015 contre la révision de la loi électorale. La justice le poursuivait pour appels à la violence et incitation à la révolte. Libérés, ils devront tous quitter les quartiers pénitentiaires cette semaine.

Ouf de soulagement aussi pour les travailleurs de CKTV et Canal Futur. La première, une télévision proche de Jean Pierre Bemba, fermée l’ an passé et la seconde, appartenant au candidat malheureux à la dernière présidentielle, l’ ancien Kabiliste Vital Kamerhe. Les deux télévisions pourront émettre de nouveau. Cette semaine ? On croit dur comme fer.

Jusqu’où ira le rassemblement?

Ça commence finalement à prendre les allures d’ une comédie, mieux, d’ un ping-pong. On savait qu’ ils réagiraient… Juste après l’ annonce de la libération de prisonniers et le démarrage des travaux du comité préparatoire, le Rassemblement, le tout jeune mouvement des opposants issu du conclave de Genval est monté sur ses chevaux pour crier à la provocation. Insatisfaite, comme toujours d’ ailleurs, cette frange radicalisée de l’opposition a qualifié de provocation, la déclaration d’ Edem Kodjo qui a appelé à l’ ouverture des travaux du comité préparatoire. Pour Tshisekedi et alliés, aucun préalable n’ a été levé pour la tenue de ces assises. Le Rassemblement qui a par ailleurs appelé à une journée ville morte, le mardi 23 aout. Le mot d’ ordre sera-t-il respecté ou il fera un bon pétard mouillé ? Mardi est à deux pas de nous, inutile de pronostiquer. Qui vivra.

Beni et ses bourreaux

Depuis l’annonce de l’ ouverture du procès des présumés Adf, plusieurs médias sérieux se sont précipités pour y déployer leurs envoyés spéciaux. En plus de son correspondant permanent, www.groupelavenir.org a mobilisé de gros moyens pour faire vivre à ses internautes le déroulement de ce qui a tout l’ air d’ un procès du siècle au regard du nombre élevé aussi bien de victimes que celui de prévenus. Près de 210 présumés Adf seront à la barre, 80 sont sur place, d’ autres proviendront de Kinshasa, Kisangani et Butembo. Le procès a commencé samedi et devra se poursuivre cette semaine toujours à la tribune du 08 mars près de la mairie de Beni. En deux ans, ces présumés rebelles ont réussi grâce à un mode opératoire aussi surprenant qu’ extraordinaire à égorger près d’ un millier de personnes. Parmi les détenus se trouvent majoritairement des sujets Ougandais, quelques Tanzaniens, des Rwandais et malheureusement, des congolais.

Naanga, le bonus

La grosse surprise de la semaine pourrait provenir de la Ceni. Son président, Corneille Nanga promet de publier cette semaine le chronogramme des opérations d’enrôlement des électeurs à travers le pays. La cérémonie annoncée samedi avait finalement servie pour autre chose.

Voilà, vous savez désormais à quoi vous attendre. Quant à nous, nous sommes en position de tir pour vous rapporter à la seconde près et dans les détails, tous les faits et gestes de ceux qui font la une.

Jean Pierre Kayembe

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse